Rentrée collégiale: la région s'en tire bien

C'était jour de rentrée lundi au Cégep de... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

C'était jour de rentrée lundi au Cégep de Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Pendant que la région subit une baisse démographique chez les 15-24 ans, les quatre cégeps de la région se tirent plutôt bien d'affaire alors que seul le Cégep de Chicoutimi pourrait connaître une légère baisse de fréquentation cette année. Le Collège d'Alma mène la marche avec une hausse anticipée de 15%, suivi du Cégep de Saint-Félicien avec 8%. C'est ce que révèle une tournée des directions effectuée par Le Quotidien en cette rentrée des classes.

Selon les chiffres de Statistique Canada, il y avait 29 035 personnes âgées de 15 à 24 ans en 2016 au Saguenay-Lac-Saint-Jean, contre 30 449 et 31 748 lors des deux années précédentes. La situation est particulièrement frappante si on compare à 2001, alors que cette tranche d'âge comprenait 42 374 Bleuets. Par contre, au total de tous les âges, la situation est stable depuis cinq ans alors que la région connaît un vieillissement de la population.

Une hausse de 15% à Alma

Des quatre cégeps, c'est le Collège d'Alma qui affiche la meilleure performance avec une hausse anticipée d'environ 150 étudiants par rapport à l'an dernier. « Ça s'enligne très bien. À date, on en a 1097. L'année dernière on était autour de 950. On a travaillé fort », a indiqué Frédéric Tremblay, conseiller aux communications de l'institution almatoise. Il s'agit d'une hausse avoisinant les 15 %. Selon le conseiller, cette augmentation ne devrait pas demander d'ajustement majeur. Dans les plus grosses années, le Collège d'Alma pouvait accueillir jusqu'à 1500 étudiants.

Alors que certains établissements misent sur l'international pour recruter et maintenir leurs effectifs, le Collège d'Alma a plutôt remanié ses programmes pour attirer plus de Québécois. « On est en processus de réorientation. On transforme nos programmes pour les adapter aux jeunes », a-t-il poursuivi. Seulement une vingtaine d'étudiants internationaux sont inscrits à Alma.

À titre d'exemple, Frédéric Tremblay a cité le programme de DEC en technologies sonores qui est en forte demande et qui en est à sa troisième année d'existence. Sans être officiellement contingenté, le Collège limite le nombre d'inscriptions en fonction des perspectives d'Emploi Québec. Une trentaine de nouveaux étudiants se sont joints cette année et une liste d'attente a été créée en raison de la forte demande.

Saint-Félicien: 20% de l'international

Du côté du Cégep de Saint-Félicien, la hausse des étudiants internationaux mènera à une hausse d'environ 8% par rapport à l'an dernier. «Nous sommes à 1023, c'est une augmentation d'à peu près 80 par rapport à l'an passé», a chiffré le directeur général, Gilles Lapointe, qui ne croit pas ce que ce chiffre bougera beaucoup jusqu'à la fin de la période où les étudiants peuvent se retirer ou s'ajouter. 

Le cégep félicinois recevra cette année 200 étudiants internationaux, alors que le nombre d'étudiants québécois est en baisse. «Pour les étudiants québécois, c'est la décroissance démographique qui fait son oeuvre», a-t-il poursuivi. Les étudiants internationaux comptent donc maintenant pour 20% de l'effectif. 24 d'entre eux sont des nouveaux étudiants en comptabilité et gestion, 20 en informatique et, nouveauté, six en soins infirmiers. M. Lapointe se réjouit de cette arrivée, car ceci signifie que ces étudiants font le choix de demeurer au Québec pour pratiquer par la suite.

Comme c'est le cas dans les trois autres cégeps, les étudiants de l'extérieur viennent principalement de la France, la Belgique, la Nouvelle-Calédonie, l'île de la Réunion et le Mexique. Selon le directeur général, les Mexicains auront au préalable passé une session cet été à l'école de langues du Cégep de Jonquière. M. Lapointe avait d'ailleurs une anecdote savoureuse à raconter, alors que deux Mexicains ont dû avoir un cours accéléré d'Hiver 101, alors que la personne qui les hébergeait les a surpris a marché sur la glace de sa piscine lors du premier gel d'importance.

300 étudiants à Jonquière

Au Cégep de Jonquière, la coordonnatrice du Service des communications et du développement des effectifs étudiants, France Tremblay, croit que son institution se dirige vers la stabilité du nombre d'inscriptions. « Ce matin, on en avait près de 3000 en 1re, 2e et 3e années. En 1re année, c'est 1305 étudiants qui font leur entrée. On est l'équivalent de l'an passé », a-t-elle indiqué, après avoir affirmé elle aussi que les chiffres finaux ne seront connus qu'à la fin septembre. Selon elle, il peut y avoir jusqu'à une vingtaine de nouvelles inscriptions par jour jusqu'à la date limite. L'établissement jonquiérois reçoit environ 75 étudiants, ce qui est « un peu plus que l'an dernier. »

Mme Tremblay a affirmé que la majorité des programmes se portent bien. Elle a cependant ciblé le programme de Techniques physiques qui peine à attirer les jeunes. « Ça offre d'excellentes opportunités d'emploi, mais ça demande des maths et des sciences. Il y a souvent des jeunes intéressés, mais qui n'ont pas les préalables », a-t-elle mentionné, en disant qu'un profil particulier leur était alors offert s'ils voulaient persévérer dans cette voie.

Légère baisse à Chicoutimi

«C'est trop tôt encore. On va être entre 2400 et 2500, ce qui sera peut-être une petite baisse. Notre chiffre officiel ce sera le 20 septembre», a expliqué le directeur des affaires corporatives et des communications du Cégep de Chicoutimi, Éric Émond. Il pointe également la baisse démographique. 

Le Cégep de Chicoutimi mise aussi de plus en plus sur les étudiants en provenance de l'extérieur du Canada. «On doit en avoir environ 125. On en a dans les programmes réguliers qui sont inscrits pour trois ans. On en a d'autres dans des projets de mobilité», a-t-il enchaîné. Ces derniers sont déjà inscrits dans des programmes dans leur pays d'origine et viennent passer une session ou deux ici.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer