Investiture dans Lac-Saint-Jean: Marjolaine Étienne se lance

Marjolaine Étienne... (Archives Le Progrès, Louis Potvin)

Agrandir

Marjolaine Étienne

Archives Le Progrès, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Ilnue Marjolaine Étienne se lance officiellement dans la course à l'investiture pour le Parti libéral dans Lac-Saint-Jean et elle affrontera le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert.

Les potentiels candidats avaient jusqu'à vendredi pour remettre leur trousse au parti. « Ma réflexion est terminée et j'ai répondu à toutes les exigences », assure la résidante de Mashteuiatsh. Elle cumule 11 ans d'expérience en politique, notamment comme vice-chef aux relations extérieures de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan.

« Ça m'a permis de développer une approche transparente et ouverte. J'ai beaucoup de contacts dans la communauté et à l'extérieur. Je crois que le futur député de Lac-Saint-Jean ne représentera pas seulement la circonscription, mais toute la région. C'est un rôle très important, il faut être près du milieu et à l'écoute des gens. »

La circonscription de Lac-Saint-Jean se retrouve sans député depuis la démission du conservateur Denis Lebel. Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, et l'ancien chef de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan Gilbert Dominique avaient signifié leur intérêt pour l'investiture libérale, mais ont finalement laissé tomber.

Le maire de Dolbeau-Mistassini Richard Hébert espère que l'élection partielle aura lieu en octobre pour lui permettre de se présenter aux élections municipales le cas échéant. Pour l'instant, le Parti libéral du Canada n'a annoncé aucune investiture officiellement sur son site Internet.

Martel abandonne

(Denis Villeneuve) - Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, abandonne l'idée de succéder au député conservateur Denis Lebel dans le comté de Roberval.

Après avoir mûrement réfléchi à l'idée de se présenter à l'investiture du Parti libéral du Canada, M. Martel a fait savoir qu'il avait choisi de solliciter un troisième mandat auprès des électeurs de Desbiens afin de compléter les dossiers qu'il a initiés en plus de raisons personnelles. « J'ai amorcé du travail à Desbiens qui est sur le point d'aboutir et qui sera intéressant au niveau régional également. En plus j'ai deux enfants de deux ans et demi. »

M. Martel a ajouté qu'il ne sera jamais trop tard pour lui pour se présenter sur la scène politique à des niveaux supérieurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer