100 surveillants pour une usine "en arrêt"

Le Groupe de sécurité Garda est en processus d'embauche actuellement de 100... (PHOTO FOURNIE PAR GARDA)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR GARDA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Le Groupe de sécurité Garda est en processus d'embauche actuellement de 100 surveillants d'usine à papier pour « une usine en arrêt au Lac ». Le début d'emploi doit avoir lieu le 1er septembre. Cependant, Le Quotidien n'a pu confirmer de quelle usine il est question.

Selon l'offre publiée sur le site Internet d'Emploi Québec, la compagnie de sécurité recherche 100 surveillants d'usine à papier. Une information provenant directement de la division du Saguenay-Lac-Saint-Jean de l'entreprise stipule que les employés sont engagés « pour une usine en arrêt au Lac », d'où le « besoin d'un grand nombre de surveillants en espace clos ». D'après la description contenue dans l'offre, un « surveillant d'espace clos assure la sécurité des travailleurs se retrouvant à l'intérieur d'un espace confiné ». Il est aussi fait mention que les postulants ne doivent pas avoir peur de se salir. Le transport vers les lieux de travail et le retour sont assumés par l'employeur.

Pas nous, jure PFR

Les seules usines à papier d'envergure au Lac-Saint-Jean sont la propriété de Produits forestiers Résolu. Joint par Le Quotidien, le porte-parole de PFR, Karl Blackburn, jure que rien ne se trame de leur côté.

« Ce n'est pas nous autres. Cette semaine on vient d'annoncer qu'on allait redémarrer la machine #9 à Alma. On n'est pas là pantoute, on ne fermera pas d'usine. Je serais le premier surpris. Ça ne se peut juste pas. Cent personnes pour le 1er septembre, ça fait du monde. C'est une armée. On a déjà fait affaire avec Garda pour des conférences ou pour un arrêt, mais c'est deux ou trois gardes en même temps », a indiqué l'ancien député provincial.

Informé par Le Quotidien, un président de syndicat a même contacté le président-directeur général de PFR, Richard Garneau, qui l'a rassuré.

PFR possède trois papetières au Lac-Saint-Jean, soit à Saint-Félicien, Dolbeau-Mistassini et Alma.

Des menaces ont pesé récemment sur les installations à Dolbeau et Kénogami en raison de la surtaxe de 17 % annoncée par les États-Unis sur le papier surcalendré.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer