Un ingénieur pour la MRC Domaine-du-Roy

Les besoins en ingénierie ont été analysés, explique... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Les besoins en ingénierie ont été analysés, explique la préfète de la MRC, Ghislaine Hudon.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les sept municipalités rurales de la MRC Domaine-du-Roy souhaitent s'unir pour avoir leur propre service d'ingénierie, au lieu de devoir faire appel à des firmes externes pour chacun de leurs projets, ce qui leur permettra d'économiser des milliers de dollars annuellement.

Un ingénieur civil devrait être engagé à l'automne par la MRC Domaine-du-Roy. Il travaillera sur les projets des municipalités proportionnellement aux quotes-parts qu'elles paient chaque année à la MRC. Celles-ci devraient donc être un peu plus élevées au prochain budget. Lac-Bouchette, Chambord, Saint-André, Saint-François-de-Sales, La Doré, Sainte-Hedwidge-de-Roberval et Saint-Prime font partie de l'entente. Seules les villes de Saint-Félicien et de Roberval y sont exclues dans la MRC, puisqu'elles ont déjà leurs propres ressources en ingénierie.

« On a fait la tournée des plus petites municipalités de la MRC, et les besoins en ingénierie ont été beaucoup discutés. Si ça marche bien, on pourrait faire pareil avec d'autres services », explique la préfète Ghislaine Hudon, aussi mairesse de Lac-Bouchette. 

Les conseils municipaux doivent adopter une résolution pour confirmer leur participation à l'entente relative à la fourniture de services d'ingénierie et d'expertise technique par la MRC Domaine-du-Roy. Lac-Bouchette et Chambord l'ont déjà fait cette semaine.

« Chaque fois qu'on a un projet, des travaux d'aqueduc par exemple, il faut un ingénieur et ça finit par coûter cher d'aller toujours à l'externe. Avec une ressource commune, les coûts seront bien moindres. En plus, la personne pourra prendre de l'expertise, puisque les projets se ressemblent beaucoup d'une municipalité à l'autre. Ce sera de plus en plus facile. Il faudra seulement faire attention de ne pas l'occuper tous en même temps », fait valoir Ghislaine Hudon.

Si une municipalité a des besoins plus grands exceptionnellement, elle pourra recourir au service en étant facturée pour les heures supplémentaires.

La prochaine séance publique du conseil de la MRC Domaine-du-Roy est prévue le 12 septembre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer