Chambord: l'aqueduc et l'égout d'ici 2021

Le maire de Chambord, Gérard Savard.... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le maire de Chambord, Gérard Savard.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chambord s'engage à offrir les services d'aqueduc et d'égout avant 2021 au secteur est, celui que Desbiens propose d'annexer afin d'accommoder les citoyens de la centaine de propriétés concernées.

Le conseil de la municipalité de la MRC Domaine-du-Roy a adopté une résolution à l'unanimité lundi soir, se donnant jusqu'au 31 décembre 2020 pour mettre en place le réseau collectif. Un avis de motion a aussi été émis et prévoit l'adoption d'un règlement d'emprunt pour le projet lors d'une prochaine séance.

Aucun montant n'a encore été précisé. Chambord préfère attendre le 26 août, date à laquelle les citoyens concernés seront rencontrés et informés des différents scénarios possibles, préparés par la firme SIG3. La municipalité a déjà investi des dizaines de milliers de dollars en études. L'entreprise AquaTer-Eau a aussi été mandatée pour évaluer les sources d'approvisionnement en eau, comme le puits de l'ancienne usine Agropur.

« Les citoyens pourront prendre tous les renseignements pour résoudre la situation. On espère que la décision sera prise le plus rapidement possible », explique le maire de Chambord, Gérard Savard. Ensuite, le processus d'appel d'offres pour un entrepreneur, de règlement d'emprunt et d'approbation ministérielle, entre autres, pourra s'enclencher.

« C'est difficile d'aller vite avec les délais, donc on s'est donné une bonne marge de manoeuvre, mais pas trop, parce qu'on est sérieux à aller de l'avant », ajoute M. Savard.

Le maire de Desbiens Nicolas Martel assure qu'il abandonnera le projet d'annexion si les citoyens sont comblés. « Si Chambord a trouvé une solution, tant mieux ! L'important, c'est que les habitants aient l'eau potable et les égouts. » La municipalité de la MRC Lac-Saint-Jean-Est étudie présentement la possibilité d'un référendum pour les gens concernés.

Le secteur visé par le projet de Chambord comprend le Domaine-du-Marais, le Domaine-Norois, le chemin de la Pointe-aux-Trembles et une partie du rang Desmeules et de la route 169. Les résidants sont invités pour une rencontre d'information le samedi 26 août à 9 h, à la salle communautaire Gaston-Vallée.

« Le remboursement de la dette peut se faire de différentes façons, sur 15 ans ou 20 ans par exemple. On va voir ce que les spécialistes vont dire », exprime Gérard Savard.

Luc Chiasson est déjà conseiller municipal depuis deux... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Luc Chiasson est déjà conseiller municipal depuis deux mandats.

Photo courtoisie

Mairie: Luc Chiasson se lance

Le conseiller municipal de Chambord Luc Chiasson se présente comme candidat à la mairie en vue des élections du 5 novembre.

L'ancien conseiller Gérard Lavoie a déjà confirmé une pareille décision. «Quand j'ai vu que le maire actuel Gérard Savard ne solliciterait pas un autre mandat et que des citoyens me demandaient de me lancer, ça m'a motivé», relate M. Chiasson.

Le diplômé en sciences politiques et détenteur d'une maîtrise en développement régional espère pouvoir rendre encore plus service aux citoyens comme maire. La participation à la vie démocratique est bien importante pour lui. «J'aimerais intégrer plus les technologies pour que les gens s'intéressent à la vie politique et publique. Je suis le seul conseiller en bas de 35 ans. Ça nous prend de la diversité, des hommes et des femmes, des jeunes et des plus vieux.»

Si Luc Chiasson est élu, le renouvellement des infrastructures sera une priorité. Il veut aussi doter Chambord d'une stratégie pour une vision du développement municipal à long terme, jusqu'à 2025. «Ça permettrait aux élus d'avoir des objectifs clairs», croit l'agent de développement au Conseil régional de l'environnement et du développement durable du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CREDD).

Luc Chiasson songe aussi à un plan de communication pour attirer de nouveaux habitants à Chambord et à une politique d'engagement pour favoriser l'implication des bénévoles, dont dépendent plusieurs organisations dans la municipalité.

«Une fois qu'on va avoir réglé le dossier du système d'approvisionnement en eau potable, il n'y aura plus rien pour freiner de potentiels arrivants. C'est un projet de 2 M$ qui prévoit une nouvelle unité de traitement, explique M. Chiasson. Notre problème présentement, c'est la dureté de l'eau qui peut prendre une coloration jaune. Le projet est financé à 50 % par un programme gouvernemental. Les travaux devraient débuter au printemps 2018 et durer six mois.»

Le conseiller municipal rappelle aussi le réaménagement du quai municipal, l'agrandissement du parc industriel et la relance de l'usine de Norbord, tous des dossiers pour lesquels il a oeuvré.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer