Richard Hébert candidat à l'investiture libérale

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, sera candidat... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, sera candidat à l'investiture libérale dans Lac-Saint-Jean.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, est le premier à faire le saut officiel. Il sera candidat à l'investiture du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Lac-Saint-Jean.

« Après mûre réflexion, ma décision est prise. Je me suis entretenu récemment avec plusieurs leaders politiques et socio-économiques de la région, j'ai aussi été interpellé par plusieurs personnes et groupes de personnes qui m'ont confirmé que ma candidature était valable pour représenter fièrement et efficacement notre comté », a confirmé le maire dolmissois dans un communiqué transmis aux médias lundi soir.

Richard Hébert laissait entendre depuis un certain temps qu'il songeait à se présenter sur la scène fédérale. Son mandat comme maire prend fin le 5 novembre prochain.

« Ma rencontre avec Justin Trudeau le 26 juillet dernier a été déterminante. M. Trudeau m'est apparu comme un leader moderne, charismatique et inspirant. Ses valeurs et sa vision optimiste de l'avenir en regard notamment des questions environnementales, de l'économie, de l'équité sociale et le soutien à la classe moyenne m'ont convaincu qu'il serait bon de faire partie de son équipe et ainsi faire valoir les aspirations des citoyens du Lac-Saint-Jean », a-t-il poursuivi.

En attente de Denis Lebel

Le député actuel, Denis Lebel, a annoncé récemment son départ. En septembre, il deviendra président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec. La date de l'élection partielle n'a pas encore été annoncée, comme M. Lebel n'a pas encore officiellement démissionné. 

Richard Hébert aimerait bien que l'élection partielle se déroule avant l'élection municipale. En entrevue téléphonique, il a statué que peu importe le résultat, son « intention est de demeurer en politique active ». Évidemment, s'il se présente pour devenir député, c'est dans l'optique de gagner. Dans le cas contraire, il ne tourne pas la page sur la politique municipale. Il ne sera toutefois pas question pour lui de courir deux lièvres à la fois, si l'élection fédérale a seulement lieu à l'automne.

La circonscription est jugée importante par les partis fédéraux, car en plus du premier ministre Trudeau, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, était aussi en visite dans le cadre de la Traversée internationale du lac Saint-Jean.

Industrie forestière

Tout comme le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, Richard Hébert a été très présent dans le dossier de l'industrie forestière. 

« Ma motivation à me lancer dans cette aventure, je la puise dans le combat que nous menons quotidiennement depuis quelques années pour assurer la pérennité de notre industrie forestière.

« J'ai vécu de près la crise forestière, j'ai vu des hommes et des femmes perdre leur emploi et de jeunes familles devoir quitter notre territoire.

« J'ai une opportunité qui se présente pour devenir un acteur capable de contribuer positivement au redressement de notre économie. Bien humblement, j'ai la profonde conviction que je peux changer des choses en faisant partie de l'équipe Trudeau », a-t-il enchaîné.

En entrevue avec Le Quotidien, il a reconnu qu'il n'était pas un militant libéral fédéral de longue date, mais plutôt qu'il était inspiré par les personnes en politique et leurs idées, comme c'est le cas avec Justin Trudeau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer