FARR: 1,6 M$ la première année

En mars dernier, le ministre des Affaires municipales... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

En mars dernier, le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avaient rencontré le comité consultatif du Sommet économique régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean en compagnie du député de Dubuc, Serge Simard.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

C'est finalement 1,6 M $ dont bénéficiera le nouveau Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR) pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean pour l'année financière 2017-2018.

Comme c'était déjà connu, c'est un total de 30 M $ qui sera disponible pour la première année au Québec, alors qu'à partir de 2020-2021 le programme bénéficiera de 100 M $ par année, dont 5,4 M $ pour la région. 

Au total, ce sont 16 945 806 $ qui seront investis en cinq ans au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a chiffré le communiqué publié lundi par Québec.

« Le nouveau FARR constituera un formidable levier pour soutenir la concertation régionale et pour appuyer directement la réalisation de projets mobilisateurs dans la région. L'objectif de notre gouvernement est clair : nous voulons travailler en partenariat avec les municipalités qui sont les mieux placées pour identifier les besoins de leur population et y répondre », a déclaré par voie de communiqué le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Selon le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, joint lundi soir, la somme régionale correspond à peu près aux estimations faites en février. L'estimation avait été calculée au prorata de la somme versée la première année versus le montant pour la cinquième année pour la région, qui lui était à peu près connu. Le montant avait été jugé insuffisant par plusieurs.

Partout sauf à Québec et Montréal

D'après le site Internet du ministère des Affaires municipales et Occupation du territoire (MAMOT), le FARR est mis à la disposition des régions, à l'exception de celles de Montréal et de la Capitale-Nationale pour qui d'autres fonds sont prévus, afin d'investir dans des projets mobilisateurs ayant un rayonnement régional. Les retombées d'un projet doivent toucher plus d'une MRC pour qu'il soit qualifié de régional. 

Toujours selon le site du ministère, les projets seront sélectionnés par un comité régional en fonction des priorités de développement propres à chaque région. Normalement, ce comité devait être mis en place par le ministre responsable de la région et les préfets des MRC, ainsi que le maire de Saguenay dans le cas du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Comme le rappelle le communiqué envoyé lundi, Philippe Couillard, le ministre responsable du MAMOT, Martin Coiteux,ainsi que le député de Dubuc, Serge Simard, ont plutôt établi les priorités en rencontrant, en mars dernier, le comité consultatif du Sommet économique régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cet événement s'était tenu en juin 2015 à Alma.

« Ce fonds donnera aux élus locaux et régionaux un outil supplémentaire pour appuyer la mise en oeuvre des priorités régionales, notamment celles identifiées lors du Sommet économique. Cette nouvelle approche démontre notre volonté d'agir concrètement pour améliorer la qualité de vie de tous », a déclaré, dans le même communiqué, Serge Simard.

Loi adoptée en juin

Ce fonds découle de l'adoption en juin de la nouvelle loi qui régit les municipalités au Québec, soit le projet de loi 122. La Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs a été déposée le 6 décembre dernier 2016 et a été adoptée le 15 juin.

Rappelons qu'en 2014 le gouvernement libéral avait annoncé l'abolition, pour 2016, des Conférences régionales des élus (CRÉ) et des Centres locaux de développement (CLD).

Selon le conseiller municipal à Saguenay, Luc Boivin,... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Selon le conseiller municipal à Saguenay, Luc Boivin, les sommes annoncées par Québec ne suffiront pas pour réaliser les priorités régionales établies lors du Sommet économique de 2015.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

« C'est un marché de dupes », dit Luc Boivin

Le conseiller municipal à Saguenay, Luc Boivin, est catégorique. Avec les sommes annoncées lundi avec le FARR, la région hérite de moins d'argent qu'avant pour favoriser son développement économique.

« On n'est pas gagnant beaucoup les régions. C'est mieux que rien, mais ce n'est pas des gros montants. (...) 1,6 M, ça ne répond pas aux besoins de la région. Avant, il y avait des fonds de développement économique qui étaient beaucoup plus importants, a-t-il déclaré au Quotidien en faisant référence notamment aux défunts fonds Innovatech, aux FIER, ainsi qu'aux montants dédiés pour les CRÉ et les CLD. Il y avait plus d'argent au global. C'est clair que les montants d'argent étaient plus importants que ce qu'on a présentement. C'est un marché de dupes. »

Celui qui est aussi directeur général de la Fromagerie Boivin déplore également la disparition des crédits d'impôt pour les régions-ressources. Selon lui, la région en aurait encore bien besoin pour favoriser la création d'emplois dans les entreprises existantes. « Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ça va moins bien qu'ailleurs », a-t-il brossé comme constat.

Le conseiller ne se formalise pas vraiment avec le choix de Québec de recourir au comité issu du Sommet économique plutôt que de se fier à la mécanique établie qui donnait le pouvoir aux MRC et à Saguenay de participer à la nomination des membres. Selon lui, la somme à distribuer est trop petite pour se préoccuper de cet aspect. « 1,6 M $ pour faire tout ça (NDLR : les priorités du Sommet), c'est une goutte d'eau dans l'océan », a-t-il conclu.

Rappelons que le conseiller avait été accueilli froidement lorsqu'il avait présenté le mémoire de Saguenay devant la Commission de l'aménagement du territoire qui étudiait le projet de loi 122.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer