Site de la Nouvelle-France: des changements à venir

Aline Thibeault, responsable des opérations du Site de... (Photo Le Progrès, Myriam Gauthier)

Agrandir

Aline Thibeault, responsable des opérations du Site de la Nouvelle-France, Monique Tremblay, qui incarne une Amérindienne et Brigitte Simard, directrice générale par intérim posent ici devant une maison longue.

Photo Le Progrès, Myriam Gauthier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Site de la Nouvelle-France devrait connaître plusieurs changements dans les prochaines années. Le plan stratégique de l'endroit sera revu cet automne.

Brigitte Simard, directrice générale par intérim du Site de la Nouvelle-France, a souligné le potentiel du site touristique qui est beaucoup plus vaste que les secteurs accessibles aux visiteurs. Le terrain appartient d'ailleurs à la municipalité de Saint-Félix-d'Otis.

« Les terres sont grandioses, face au fjord et c'est un endroit avec beaucoup de potentiel que nous avons l'occasion de développer avec les gens de Saint-Félix et du Bas-Saguenay », a-t-elle indiqué, rencontrée par Le Quotidien sur le site touristique.

Plusieurs idées semblent déjà avoir germé dans l'esprit de l'équipe, mais Mme Simard préfère ne pas s'avancer sur les changements qui pourraient être apportés. Chose certaine, les projets à venir ne visent pas à mettre le Site de la Nouvelle-France en compétition avec les autres attraits du Bas-Saguenay.

« Nous sommes le plus gros site du Bas-Saguenay, avec le Parc national du Fjord-du-Saguenay, et nous constatons que si ça va bien pour l'un, ça va bien pour l'autre et pour les autres endroits touristiques du secteur. Nous sommes interreliés. »

Les changements devraient être visibles dans les deux prochaines années. L'endroit, ouvert au public depuis 1993, après le tournage des films Robe noire, en 1990, et Shehaweh, en 1992, est amené à réfléchir aux façons de développer l'endroit, même si l'attrait du site touristique historique demeure. « Les gens sont difficiles, très planifiés dans leurs horaires de vacances et ils ont des standards élevés, ce qui est une bonne chose, puisque ça tire tout le monde vers le haut », a souligné Mme Simard, qui agit aussi comme agente de développement et responsable des communications pour Saint-Félix-d'Otis.

Un nouveau sentier aménagé

Le Site de la Nouvelle-France propose cette année un nouveau sentier d'environ deux kilomètres qui permet aux visiteurs de faire une petite randonnée depuis le site d'accueil, jusqu'au village, en bordure du fjord.

Le sentier baptisé « nature-histoire » propose plusieurs points de vue, ainsi qu'un lien avec un petit sentier où les visiteurs pourront observer des sites de fouilles archéologiques.

Les marcheurs peuvent en apprendre davantage sur les différentes espèces de plantes, d'arbres et d'animaux qui peuvent être observés dans les sentiers, tout comme sur les reliefs et aménagements dans une brochure disponible à l'accueil.

Quelques nouveaux personnages ont aussi fait leur apparition cette année dans les animations historiques, tels que le soldat, la « fille à marier » ou le jésuite.

Jusqu'à maintenant, la fréquentation du Site de la Nouvelle-France ressemble aux débuts de saison habituels, la pluie n'ayant cependant pas aidé à attirer les foules, a précisé la directrice générale par intérim du site, Brigitte Simard. Les semaines les plus achalandées débutent à partir des vacances de la construction.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer