Les piscines publiques là pour rester à Saguenay

Les sauveteurs Camille Gagnon et Olivier Deraspe, ici... (Le Progrès, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les sauveteurs Camille Gagnon et Olivier Deraspe, ici accompagnés du conseiller municipal Carl Dufour, assurent la sécurité des baigneurs à la piscine Saint-Philippe, dans le secteur Arvida.

Le Progrès, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Malgré la prolifération des jeux d'eau sur le territoire de Saguenay, les piscines publiques extérieures sont là pour rester, assure le président de l'arrondissement de Jonquière, Carl Dufour.

De plus en plus fréquemment, la Ville annonce son intention d'installer des systèmes de jets d'eau dans des quartiers où résident des jeunes familles. Ce fut notamment le cas au parc Saint-Laurent, à Jonquière, où la piscine, vétuste, a été démantelée. À Jonquière, il ne reste plus que quatre bassins extérieurs (outre la piscine du Patro) : ceux du Mont-Fortin, à Kénogami, et des quartiers Sainte-Thérèse, Saint-Philippe et Saint-Mathias, à Arvida. Même si la saison 2017 ne risque pas de fracasser des records en termes d'achalandage, la Ville estime que ces équipements ont toujours leur raison d'être.

«On peut dire que nos piscines sont en bon état, sans plus. Il y a eu des travaux mineurs ici à Saint-Philippe l'an dernier et à Sainte-Thérèse, il y a eu quelques problèmes avec les salles d'habillage. Mais les équipements sont propres et fonctionnels et les gens les apprécient», note Carl Dufour, rencontré à la piscine de la rue Burma.

Brandissant quelques statistiques, le conseiller signale que la piscine du mont Fortin est la plus fréquentée. Entre le 17 juin et le 15 juillet, 1163 baigneurs sont allés s'y rafraîchir. Suit la piscine Saint-Mathias, près du parc du même nom, laquelle a attiré 923 personnes au cours du dernier mois. Les bassins de Sainte-Thérèse et Saint-Philippe ont attiré 685 et 405 utilisateurs, respectivement. Selon Carl Dufour, ce ne sont pas que les enfants qui profitent des piscines publiques. Nombre d'adultes les apprécient aussi. Le conseiller en a d'ailleurs été témoin il y a quelques années, alors que des citoyens d'un certain âge se sont vivement opposés à la fermeture des installations de Sainte-Thérèse.

«On a des garderies et des camps de jour qui viennent à la piscine. Dans ma vision, c'est encore requis et ça demeure un service de base offert aux citoyens», renchérit-il.

Pas de pénurie de sauveteurs

Cette année, la Ville n'a pas eu de difficulté à recruter des sauveteurs, comme ce fut le cas par le passé. Carl Dufour n'a d'ailleurs pas manqué de souligner le professionnalisme de Camille Gagnon et d'Olivier Deraspe, qui surveillent les activités à Saint-Philippe. Lorsque le photographe du Progrès s'y est pointé pour prendre quelques clichés, ils l'ont immédiatement interpellé, expliquant qu'il est interdit de prendre des photos des enfants. Le conseiller Carl Dufour, qui avait obtenu l'autorisation du Service des loisirs de Saguenay au préalable, est arrivé sur les entrefaites et les a rassurés, tout en les félicitant d'avoir fait preuve d'autant de vigilance.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer