Le Groupe LFL souffle ses 60 bougies

Le Groupe LFL fêtait ses 60 ans de... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le Groupe LFL fêtait ses 60 ans de fondation mercredi soir. On voit ici trois générations de dirigeants avec Lynda Noël, Laval Fortin, Yvon Fortin et Charles Deslauriers.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis 60 ans, le Groupe LFL aide les communautés à se développer, par la construction des écoles secondaires à Alma à leurs débuts ou des centres de santé dans le Nord canadien à l'heure actuelle. L'entreprise régionale, toujours en recherche de nouveaux marchés, se dirige maintenant vers l'ouest du pays.

« On suit les marchés. On a toujours désiré ne pas être confiné à un seul endroit, exprime le directeur général Charles Deslauriers. On étudie l'Ouest canadien tranquillement et on fait de plus en plus de soumissions là-bas. »

Le Groupe LFL construit présentement des réservoirs d'essence qui serviront à alimenter les bateaux canadiens dans l'Arctique. Même si les technologies ont réduit certaines difficultés, il reste encore beaucoup de défis en travaillant dans les régions nordiques. « Pour nous le Nord, c'est là où il n'y a pas de routes. Il y a plus de compétition maintenant », ajoute M. Deslauriers.

L'homme d'affaires, accompagné de son associée Lynda Noël, a été rencontré par Le Quotidien mercredi au cocktail dînatoire organisé à Alma pour célébrer le soixantième anniversaire du Groupe LFL. Le fondateur Laval Fortin et son successeur Yvon Fortin étaient également présents. Pour le premier qui a reçu le prix Hommage à un grand bâtisseur au gala Marcus Vitruve 2016, la soirée était émouvante. Pour le second qui a développé le marché nordique au début des années 80, c'était aussi l'occasion de se rappeler des souvenirs.

« Ce qui distingue le travail dans le Nord, c'est la planification. Il faut prévoir la moindre ressource pour faire face à la musique. S'il manque un clou, il va coûter pas mal plus cher qu'on pense ! », souligne Yvon Fortin.

Après trois générations de dirigeants, le Groupe LFL est déjà en train de préparer la relève, mentionne Charles Deslauriers.

Près de 200 personnes étaient attendues à l'évènement mercredi soir, à l'Hôtel Universel. Le président du partenaire Apitsiu Construction ltée, le Dr Ted Moses, avait aussi confirmé sa présence.

Le Groupe LFL emploie entre 200 et 300 personnes dépendamment des contrats en cours.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer