Un homme d'affaires pète les plombs

C'est à l'intérieur de cette résidence et de... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

C'est à l'intérieur de cette résidence et de ce commerce que Jean-Pierre Fleury aurait tout démoli à la suite d'une séparation.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme d'affaires bien connu d'Alma, Jean-Pierre Fleury, a connu une soirée difficile, au cours de la fin de semaine, au point où il aurait causé pour environ 150 000 $ de dommages au domicile et au salon de beauté de son ex-conjointe.

Le président et directeur général d'Électro Saguenay a été arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec, du poste d'Alma, après s'être introduit par effraction dans le logement de son ancienne compagne de vie et d'y avoir tout démoli à l'intérieur.

« L'accusé a comparu lundi matin sous des accusations d'introduction par effraction et de méfait de plus de 5000 $. La juge Tania Laporte (via le téléphone) a accepté que l'homme puisse être remis en liberté sous de sévères conditions », a expliqué Me Sabrina Tremblay, procureure du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

L'individu est ainsi assigné au domicile de sa fille 24 heures sur 24, sauf pour ses suivis médicaux, mais à la condition d'être accompagné. Il devra voir un psychologue et participer aux rencontres du groupe Courage. Au tribunal, le ministère public a accepté que l'homme soit remis en liberté. Il a tenu compte des problèmes de santé de l'individu. Selon les informations obtenues, Fleury n'aurait pas accepté la séparation et il aurait pété les plombs sérieusement au cours de la fin de semaine.

Jean-Pierre Fleury... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Jean-Pierre Fleury

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

L'homme d'une soixantaine d'années serait entré dans le domicile armé de divers objets contondants et aurait tout brisé. 

Le logement de la dame et son salon de beauté ont été ravagés. Plus rien ne serait utilisable. Les murs, les meubles, les vêtements, le téléviseur, tout aurait été détruit sous la force des coups portés par Jean-Pierre Fleury, dont les intérêts sont représentés par Me Jean-Marc Fradette.

« Je n'ai pas beaucoup de détails, si ce n'est que les dommages sont importants. Mon client vit présentement des problèmes personnels », a pu mentionner MFradette.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer