Plus de classes à l'école Bois-Joli

Le député de Dubuc, Serge Simard, au nom... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le député de Dubuc, Serge Simard, au nom de son collègue ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, a fait l'annonce de l'investissement de 4,8 M $ en présence du président de la commission scolaire, Éric Bergeron, et du directeur de l'école Bois-Joli, Denis Bussières.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Dès la rentrée 2019-2020, les élèves et enseignants de l'École Bois-Joli de Shipshaw cesseront d'être à l'étroit. Le ministère de l'Éducation investira 4,8 millions $ pour l'ajout de huit nouvelles classes à la plus récente école de la Commission scolaire De La Jonquière (CSDJ), inaugurée en 1985.

Le député de Dubuc, Serge Simard, au nom de son collègue ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, a fait l'annonce de cet investissement lundi en présence du président de la commission scolaire, Éric Bergeron, du directeur de l'école, Denis Bussières, d'une partie du personnel enseignant et des élèves inscrits au Patro de Jonquière.

L'immeuble actuel sera agrandi de près de 1200 pieds carrés sur deux étages, de façon à faire face à la croissance du nombre de nouvelles familles dans ce secteur qui a fait grimper le nombre d'élèves de 277 en 2012-2013 à 320 en 2015-2016. 

D'ici deux ans, ce nombre devrait grimper à 340 et la croissance n'est peut-être pas terminée puisqu'à la rentrée 2017-2018, la moitié des nouveaux élèves de maternelle seront des aînés de famille.

Un besoin

Selon M. Bergeron, l'ajout de huit nouvelles classes à Bois-Joli viendra combler un important déficit de locaux puisque des groupes sont en dépassement tandis que des locaux consacrés à l'enseignement de spécialités comme l'anglais et l'informatique sont devenus des classes régulières. Le service de garde occupe quant à lui un recoin de la bibliothèque. « Cet ajout n'est pas un luxe puisque notre clientèle est en forte croissance. Les classes débordent », affirme M. Bergeron.

M. Bussières a rappelé qu'une rumeur avait circulé sur les réseaux sociaux à une certaine époque voulant qu'il était dans l'intention de la commission scolaire de déménager des classes de maternelle vers Jonquière, une information qui avait nécessité une rencontre entre une cinquantaine de parents et le conseil d'établissement.

Réussite éducative

La commission scolaire disposera d'une somme de 540 000 $, soit 15 % du coût des travaux, pour la mise en oeuvre de solutions architecturales ou d'ingénierie permettant de soutenir la réussite éducative des élèves et le développement durable. M. Simard a cité à titre d'exemple l'aménagement de classes à aire ouverte, d'un atrium, de serres, de puits de lumière, panneaux solaires, etc.

Le député a mentionné que l'agrandissement de cette école viendra compléter des investissements réalisés à l'école Saint-Joseph de Saint-Ambroise, de Saint-David-de-Falardeau, Saint-Honoré et Laterrière. Les travaux devraient débuter au printemps 2018 et se terminer juste à temps pour l'année scolaire 2019-2020.

Les sommes nécessaires au projet proviennent du Plan québécois des infrastructures qui prévoit l'octroi d'une enveloppe de 400 M $ aux commissions scolaires pour l'exercice 2017-2018.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer