Festival Virage: refaire le monde

  • Des personnes de partout au Québec se sont réunies à Sainte-Rose-du-Nord pour le festival Virage. (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Des personnes de partout au Québec se sont réunies à Sainte-Rose-du-Nord pour le festival Virage.

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 1 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 2 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 3 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 4 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 5 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 6 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 7 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 8 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 9 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 10 / 11
  •  (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 11 / 11

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ils souhaitent un monde meilleur. Ils sont des gens engagés, qui veulent que les choses bougent. « À la place de chialer, on veut construire », explique la coorganisatrice du festival Virage, Marielle Couture. Et c'est à Sainte-Rose-du-Nord qu'ils se sont réunis toute la fin de semaine afin de plancher sur des idées pour faire de la planète un endroit où il fait mieux vivre.

« Il y a ici des intellectuels, des artistes, des gens impliqués dans des domaines variés... le pétrole, l'eau, la politique, etc. À un certain moment, il y avait Daniel Breton (ancien ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs sous Pauline Marois en 2012) et Anna Kruzynski, une anarchiste, l'un à côté de l'autre à discuter durant une conférence. Un ministre et une anarchiste : c'était un moment unique ! », souligne Mme Couture.

Environ 400 festivaliers, en plus des conférenciers et bénévoles, se sont présentés sur le site bucolique de Sainte-Rose-du-Nord le temps d'une fin de semaine pour cette troisième édition. Il a été question d'électrification des transports, de féminisme, de transition socioécologique, etc.

La Française Marine Leparc participait au festival pour la première fois. « Je suis venue en voyage dans la région l'an passé et j'ai entendu parler du festival. J'ai tout de suite voulu venir. Par exemple, j'ai fait une balade en forêt avec une herboriste, qui expliquait ce que l'on peut faire avec les plantes qui nous entourent. C'était tellement intéressant ! Je travaille en événementiel et c'est beau de voir de quelle manière ça se passe ici, de voir la confiance que les gens ont les uns envers les autres. »

« Nous avons vraiment eu des participants de qualité. On a vu une gauche bienveillante, ouverte et positive. C'était tellement plaisant d'écouter les gens, de discuter. »

Marielle Couture

L'organisation prépare déjà la quatrième édition. « Nous avons vraiment eu des participants de qualité. On a vu une gauche bienveillante, ouverte et positive. C'était tellement plaisant d'écouter les gens, de discuter », constate Marielle Couture.

Le site, un champ à l'entrée du village, a été quelque peu détérioré par la pluie de la fin de semaine. Toutefois, les participants ont pris le tout avec le sourire... et des bottes de caoutchouc !




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer