Formation d'Humanis: dix étudiants au travail en août

Six professeurs ont accompagné les élèves tout au... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Six professeurs ont accompagné les élèves tout au long de leur formation d'agent bilingue d'assistance technique en informatique.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pauline Mourrat
Le Quotidien

Les 12 étudiants inscrits à la formation d'agent bilingue d'assistance technique en informatique du centre de formation du Cégep de Chicoutimi Humanis, en partenariat avec CGI, ont terminé leurs cours le vendredi 30 juin. Au total, dix étudiants sur 12 commenceront à travailler dès le mois d'août pour CGI.

« Les dix personnes commencent dans l'entreprise dès le mois d'août et l'objectif est qu'elles y restent le plus longtemps possible, assure le directeur service-conseil chez CGI, Renaud Maltais. On n'a pas d'emplois temporaires, c'est énormément de contrats à long terme. On parle de contrats d'années. »

Les 10 futurs employés iront travailler à temps plein pour l'antenne de Chicoutimi, qui compte déjà 600 employés. Les deux élèves qui n'ont pas décroché de contrat devraient tout de même réussir à trouver un emploi au sein de l'entreprise sous peu, selon M. Maltais.

L'essentiel de la formation était théorique, mais les élèves ont pu s'exercer grâce à plusieurs exercices de simulation. Une fois arrivés dans l'entreprise, ils seront pris en charge par les employés sur place et seront intégrés à des équipes déjà existantes. Les finissants de cette cohorte occuperont des postes d'agents de support de service en informatique. La formation s'articulait autour de trois axes principaux : l'informatique, l'anglais et le service à la clientèle.

Le programme de formation qui a débuté le 6 mars comptabilise un total de 435 heures de formation financées par Services Québec, pour un total de 27 heures par semaine. Avant le début de la formation, une sélection a été faite parmi les quelque 50 candidatures, et les candidats ont été choisis principalement en fonction de leur niveau d'anglais et de leur admissibilité au programme de Services Québec. Ce sont 16 élèves qui ont commencé la formation, mais certains ont dû abandonner en cours de route pour diverses raisons.

Dans l'ensemble, le partenariat est un succès. « On est entièrement satisfaits. On a eu de la facilité à mettre en place une formation qui répond à nos besoins, ainsi qu'à celui du marché du travail. La région ne produit pas suffisamment de candidats pour nous, on est obligés de pousser pour le faire donc on saisit chaque occasion », indique M. Maltais. Même son de cloche du côté du Cégep de Chicoutimi. « CGI s'est beaucoup impliqué, il y a eu des visites sur le lieu de travail, on a eu un très bel accueil et une belle ouverture pour nos étudiants », remarque la directrice de la formation continue chez Humanis, Manon Chapdelaine.

La possibilité d'une nouvelle collaboration dans l'avenir n'est pas écartée puisque les besoins de CGI sont en constant changement.

Le directeur service-conseil chez CGI, Renaud Maltais, est... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Le directeur service-conseil chez CGI, Renaud Maltais, est très satisfait de l'embauche de dix finissants.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

La directrice de la formation continue chez Humanis,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

La directrice de la formation continue chez Humanis, Manon Chapdelaine, n'écarte pas la possibilité d'un nouveau partenariat entre l'entreprise et le Cégep de Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Des horizons complètement différents

Les 12 élèves de la formation Humanis/CGI proviennent d'horizons complètement différents.

Même s'ils proviennent tous du Saguenay-Lac-Saint-Jean, les étudiants de la formation n'ont pas tous la même expérience du monde du travail. Yannick Desjardins a 20 ans et avait commencé un cours en informatique au cégep, mais ne l'a pas terminé. Il s'est inscrit dans ce programme par intérêt pour l'informatique, mais aussi pour l'opportunité de carrière offerte.

« On est formés, on a notre place et ils nous font sentir qu'on est là, il y a des bonnes conditions de travail et ils voient notre potentiel », explique le jeune homme. 

Marie-Josée Lanthier est pour sa part détentrice d'un baccalauréat en études anciennes. Elle est tombée sur l'annonce de la formation dans le journal, au moment où elle commençait à se questionner sur son emploi. Elle a décidé de poser sa candidature parce qu'elle a toujours été attirée par l'informatique. « Cette attestation d'études, avec une formation courte et un débouché concret c'est sûr que c'était très attirant et motivant », avoue la cinquantenaire.

« Dans le type de services que ces gens vont rendre, avoir des plus jeunes, plus dynamiques, et aussi des plus âgés et matures, ce sont des avantages et les équipes sont toujours plus intéressantes lorsqu'il y a une certaine diversité à l'intérieur », précise le directeur service-conseil chez CGI, Renaud Maltais. Selon M. Maltais, ce mélange de générations représente parfaitement la réalité de l'entreprise actuellement.

Esprit de famille

« C'est une ambiance très amicale, tout le monde s'aide et on s'entend tous très bien », raconte Yannick Desjardins.

« L'encadrement au travail est très présent dans cette entreprise, on a la possibilité d'avoir des formations pendant qu'on travaille et on sait que tous les employés s'entendent bien », ajoute Marie-Josée Lanthier. Les deux finissants ont hâte de commencer à travailler et de rencontrer leurs nouveaux collègues. Ils espèrent tous deux que l'esprit de famille se poursuivra sur le lieu de travail.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer