Déménager sans se blesser

Le bal des déménagements revient en force cette... (Archives La Presse)

Agrandir

Le bal des déménagements revient en force cette fin de semaine.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Entorses lombaires, douleurs au dos, blessures aux chevilles, chutes, éraflures, etc. Non, ce diagnostic n'est pas relié à un athlète de pointe, mais bien au déménageur type à l'approche du 1er juillet.

Année après année, les cliniques de physiothérapie se remplissent de gens qui voient apparaître des bobos, quelques jours après avoir soulevé un poêle trop lourd ou encore manoeuvré dans une cage d'escalier avec un réfrigérateur sur le dos. Pourtant, avec quelques conseils simples, le déménagement peut devenir une partie de plaisir. Ou presque.

« Un déménagement, ce n'est pas compliqué ; on soulève des boîtes, on soulève des meubles, on monte des escaliers et on descend des escaliers, énumère Myriam Boucher, kinésiologue et copropriétaire chez Remix Santé. Ce sont souvent les mêmes blessures qui reviennent, principalement dans le bas du dos. Les gens ont des charges beaucoup trop lourdes, ils ont des mauvaises techniques ou ils vont mal utiliser leurs appareils pour les aider à les soulever. »

Également à l'emploi de Remix Santé à titre de physiothérapeute, Jessica Harvey y va d'une statistique intéressante au cours de l'entrevue. Dans la manutention de charges lourdes, 65 pour cent des blessures se font au bas du dos. Les épaules sont les autres parties du corps qui sont le plus affectées par ces efforts.

« Quand on soulève une charge, la pression à l'intérieur des disques intervertébraux augmente considérablement, explique Mme Harvey. Par exemple, si tu soulèves une charge de 30 kg et que tu la places à 30 centimètres devant toi, ça peut augmenter la charge de 12 fois. C'est donc dire que la charge appliquée peut aller jusqu'à plus de 350 kg. »

Six conseils pratiques

En plus de bien doser le poids des boîtes, penser à démonter les meubles qui peuvent l'être, bien planifier son déménagement et utiliser les bons appareils qui vont faciliter le soulèvement des charges plus lourdes, des conseils peuvent être appliqués afin d'éviter les blessures au dos.

D'abord, Jessica Harvey rappelle qu'il faut penser à l'alignement postural. « La colonne est faite pour fonctionner quand elle est droite et quand tous les disques sont alignés, souligne la physiothérapeute. Il faut donc maintenir la colonne le plus droit possible, sans flexion vers l'avant ou encore arquer son dos vers l'arrière. »

Deuxième conseil : diminuer le bras de levier de la charge, c'est-à-dire tenir la charge le plus près de son abdomen. Il faut également diminuer le temps où on a la charge dans ses bras.

En quatrième lieu, il faut penser à travailler en équilibre. « Il faut être stable dans ce qu'on fait, en gardant les pieds à au moins la largeur des épaules », ajoute Jessica Harvey.

Le cinquième conseil est l'un des plus importants, celui d'utiliser le plus possible le corps pour soulever la charge. Il faut alors plier les genoux, garder le dos droit et utiliser les membres inférieurs lors de la remontée.

Le dernier conseil est d'être constant dans ses mouvements, ce qui veut dire éviter de faire des gestes brusques et ne pas se donner d'élan.

« On pense que c'est en soulevant la charge qu'on a plus de chance de se blesser, mais il ne faut pas oublier que la déposer est aussi très important parce que dans cette situation, nos muscles du dos travaillent de façon excentrique, ce qui veut dire que la pression est encore plus grande, partage Jessica Harvey. Il faut alors utiliser la même technique que lorsqu'on soulève, en gardant le dos droit et en pliant les jambes. »

Mme Harvey rappelle que les charges qui sont soulevées à bout de bras ne doivent pas excéder entre 25 et 30 kg. Après ce poids, des appareils ou encore des sangles doivent être utilisés.

Et si ces judicieux conseils entrent dans l'oreille et ressortent par l'autre ? Le repos est la base, soulignent les expertes, et si les douleurs persistent, vaut mieux consulter son spécialiste de la santé.

« Il ne faut pas laisser perdurer des blessures lombaires puisque ça peut s'aggraver et devenir problématique », précise Myriam Boucher, ajoutant qu'un léger échauffement est recommandé avant de passer à l'action, sans oublier les étirements le lendemain.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer