Josée Néron s'engage envers le marché immobilier

Josée Néron affirme que le marché immobilier montre... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Josée Néron affirme que le marché immobilier montre des signes d'essoufflement importants avec des ventes de maisons dans des délais plus élevés.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Si elle est élue à la mairie de Saguenay, la chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, entend orienter le marché immobilier au Saguenay dans le but de protéger la valeur des propriétés existantes.

Lors d'un point de presse tenu devant l'hôtel de ville de Chicoutimi, Mme Néron s'est engagée à mettre en place des programmes de revitalisation des vieux quartiers, à concentrer le développement domiciliaire à l'intérieur de la trame urbaine existante et à procéder à des études coûts-bénéfices au plan fiscal relié à tous projets impliquant de nouvelles infrastructures municipales.

Mme Néron affirme que le marché immobilier montre des signes d'essoufflement importants avec des ventes de maisons qui s'effectuent dans des délais de 126 jours comparativement à 87 en 2012, un vieillissement du parc immobilier qui se traduit en fin de compte par des baisses de valeur des immeubles. Face à la situation, la Ville doit profiter de la fusion prochaine du schéma d'aménagement et du plan d'urbanisme.

L'ERD propose la formation d'un comité consultatif formé de divers intervenants (STS, urbanistes, représentant de la sécurité civile, déneigement) qui aura pour rôle de conseiller les élus municipaux sur les développements futurs.

Un programme d'accès à la propriété dans les quartiers existants visant l'établissement de jeunes familles et qui offrirait la possibilité aux personnes plus âgées de revendre leur propriété à des prix selon leur valeur réelle constitue une solution proposée. « En plus, ce programme permettrait d'assurer du travail à des entrepreneurs et à leurs employés. »

La limitation de l'ouverture de certaines rues afin d'éviter des coûts d'investissement en infrastructures d'aqueduc, égouts et aménagements urbanistiques divers constitue une autre mesure proposée. Selon elle, cette mesure sera favorable aux entrepreneurs puisqu'actuellement, plusieurs d'entre eux doivent supporter des frais de développement très importants de nouveaux terrains qui ne se vendent pas.

Elle a conclu que l'ensemble des mesures proposées dans le programme sera de nature à limiter l'étalement urbain, à utiliser plus intensivement les infrastructures existantes et à faciliter des sentiers destinés à la marche ou au vélo.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer