CS du Lac-Saint-Jean: hausse de taxe évitée

La présidente de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean,... (Photo Le Quotidien, Dominique Gobeil)

Agrandir

La présidente de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean, Roxanne Thibault, la directrice générale, Chrisitine Fortin, et la directrice du service des ressources financières, Maryse Pilote, sont optimistes pour le budget 2017-2018.

Photo Le Quotidien, Dominique Gobeil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré un déficit estimé de 674 365 $, la présidente de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean, Roxanne Thibeault, est satisfaite du budget adopté mardi soir pour l'année 2017-2018, sous réserve de l'approbation du ministre de l'Éducation, alors que le taux de la taxe scolaire reste stable.

La commission scolaire prévoit des revenus de plus de 95 M $, mais des dépenses qui dépassent les 96 M $. Pour compenser, le conseil des commissaires attend l'autorisation depuis deux semaines afin de puiser davantage dans le surplus accumulé. Sans réponse du gouvernement, une résolution a quand même été adoptée mardi puisque la commission est obligée de présenter un budget avant la fin de l'année scolaire le 30 juin. L'organisation se trouve désavantagée par une règle de calcul du ministère et espère une permission cette année, mais surtout un changement afin que la situation ne se répète pas.

« Nous avons bon espoir, car nous avons déjà eu des contacts avec le ministère et nous possédons encore un surplus. Il y a une équipe là-bas qui travaille à changer la méthode de calcul. Si notre budget n'est pas accepté, nous devrons recommencer le travail et en adopter un autre en août », explique Mme Thibault.

Cette option découragerait la commission scolaire. « Nous sommes fiers de pouvoir garder un taux de taxation inférieur au maximum autorisé », souligne plutôt la présidente. Celui-ci se trouve à 0,31 428 $ par tranche de 100 $ d'évaluation, une différence minime par rapport à l'an passé.

« Pour une évaluation de 100 000 $, ça fait une différence de seulement 1,50 $ », calcule la directrice du service des ressources financières Maryse Pilote.

Roxanne Thibault se réjouit de voir que les dépenses administratives, à environ 4,5 M $, constituent seulement 4,71 % du budget. « Ce n'est pas beaucoup pour une organisation de notre taille. » La directrice générale Christine Fortin ajoute que malgré les compressions, la réussite scolaire des élèves se maintient. 

Mentionnons qu'avec les récents investissements annoncés par le gouvernement, la commission scolaire a choisi de consacrer 1,2 M $ à de nouvelles mesures comme l'aide aux parents, « Accroche-toi au secondaire » et « À l'école on bouge au cube ». Ces dépenses totalisent plus de 2,5 M $ avec les mesures récurrentes.

Concernant la permission pour le budget déficitaire et la règle de calcul désavantageuse, il n'a pas été possible d'obtenir de précisions à la Direction des communications du ministère de l'Éducation mardi, même si une première demande avait été logée il y a deux semaines par la journaliste du Quotidien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer