Maison Jean-Eudes Bergeron: Couillard exclut l'option du CHSLD

Il n'est pas question que les 20 résidants de la maison Jean-Eudes Bergeron... (Photo Le Quotidien)

Agrandir

Photo Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'est pas question que les 20 résidants de la maison Jean-Eudes Bergeron d'Alma se retrouvent en CHSLD, comme ils le craignent. Le premier ministre Philippe Couillard et la ministre Lucie Charlebois en ont donné l'assurance, cet après-midi, à l'Assemblée nationale.

Leur sort a fait monter le ton à l'Assemblée nationale mardi, alors que cinq des occupants prenaient place dans les tribunes réservées au public.

Les questions du député péquiste Alexandre Cloutier sur les actions du gouvernement du Québec pour assurer le financement de cette ressource intermédiaire n'ont visiblement pas plu au premier ministre Philippe Couillard. Ce dernier a reproché au député péquiste de manquer de respect à l'endroit de Gino Lebel, un jeune homme atteint de dystrophie musculaire qui refuse catégoriquement de quitter cette résidence pour retourner en centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD).

Le député de libéral a reproché au député Cloutier d'appeler Gino Lebel par son prénom à l'Assemblée nationale au lieu de le désigner comme «Monsieur Lebel». Ce à quoi Alexandre Cloutier, visiblement choqué contre le premier ministre, a rétorqué qu'il se permettait une certaine proximité avec Gino Lebel pusiqu'il s'agissait d'un ami, et surtout qu'il s'était investi énergétiquement depuis des mois dans ce dossier afin d'éviter la fermeture de la maison. Plus de détails demain, dans Le Quotidien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer