L'envol de la 21e saison du Musée de la Défense aérienne de Bagotville

Marc-André Valiquette retrace les 75 ans de la... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Marc-André Valiquette retrace les 75 ans de la Base militaire de Bagotville, fondée en 1942 pour protéger les installations d'Alcan et ses barrages.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Saviez-vous que des armes nucléaires ont déjà été entreposées à la Base militaire de Bagotville ? Que lors de sa fondation en 1948, des sous-marins allemands avançaient dangereusement dans le Saguenay ? Et que c'est en raison de l'Alcan que le Saguenay a aujourd'hui la seule base militaire francophone d'Amérique du Nord ? C'est ce genre d'informations que les plus curieux apprendront en visitant le Musée de la Défense aérienne ou en feuilletant le livre de Marc-André Valiquette retraçant les 75 ans des installations militaires.

C'était jour de lancement, mercredi, à la Base militaire de Bagotville. Pendant que le gouvernement fédéral divulguait sa politique de Défense nationale, la 21e saison du Musée de la Défense aérienne de Bagotville était dévoilée. Quelque 14 000 visiteurs sont attendus au cours de l'été.

Mercredi après-midi, des petits écoliers étaient parmi les premiers à visiter la nouvelle exposition, accessible au public depuis samedi dernier. Fondée en 1942, la base a vu le jour pour protéger les installations d'Alcan et ses barrages. « Si elle a été installée à cet endroit, c'est en raison du corridor de vent qui y souffle d'est en ouest. Mais aussi en raison du faible niveau de précipitations hivernales ! », a expliqué le lieutenant-colonel Michel Cécyre, en riant.

Les visiteurs pourront également en apprendre au sujet de la vie sur la base et aussi mieux comprendre les interventions des militaires. Le déluge du Saguenay, le glissement de terrain de Saint-Jean-Vianney et les attentats du 11 septembre 2001 ont aussi leur place au coeur de l'exposition.

À la défense du Nord

Chaque année, en plus de l'exposition permanente retraçant l'histoire de l'aviation, les dirigeants du musée mettent sur pied une nouvelle exposition, comme c'est le cas cette année avec À la défense du Nord. Mais, en cette année d'anniversaire de la base militaire, c'est surtout le livre de Marc-André Valiquette qui attire l'attention.

L'homme, qui s'est enrôlé dans les Forces armées canadiennes pour devenir pilote, a vu son destin chamboulé lorsqu'il s'est perforé l'oreille interne. Il aura été au sein de l'armée durant trois ans seulement, mais il s'est rapidement redirigé vers une autre carrière, tout en continuant à s'intéresser à l'armée et à l'aviation. Il a d'ailleurs travaillé comme ingénieur sur des simulateurs de vol, mais aussi sur d'autres projets militaires.

« J'ai toujours été passionné par l'aviation. Mon père m'amenait sur la galerie de l'aéroport de Dorval pour regarder les avions. J'ai toujours aimé l'histoire et j'ai d'ailleurs publié un livre sur l'escadron 425 en 2009 », a expliqué M. Valiquette, lors d'une entrevue accordée au Quotidien.

Une foule d'informations

L'ouvrage, qui a nécessité deux ans de travail, est composé de 512 pages et est agrémenté de 1600 photographies, 14 illustrations et 19 peintures.

Les véritables passionnés, mais aussi les plus néophytes, trouveront leur compte en feuilletant cette brique.

D'ailleurs, saviez-vous que la Base de Bagotville a été fermée après la Deuxième Guerre mondiale, puis fut rouverte en 1951, pendant la Guerre froide ? Les lecteurs apprendront également que lors de sa fondation, en juillet 1942, les sous-marins allemands avançaient dangereusement dans le Saguenay. Fait particulièrement intéressant, on y apprend que des armes nucléaires y ont été entreposées en 1984.

« Même encore aujourd'hui, le gouvernement nie cette information, mais nous en avons la preuve », souligne Marc-André Valiquette. « Les gens croyaient qu'on serait le prochain Hiroshima et même le Progrès-Dimanche avait titré avec ça », raconte l'auteur et éditeur du livre.

L'ouvrage est seulement en vente au Musée de la défense aérienne de Bagotville.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer