Le graffiti pour unir jeunes et aînés

Le projet de graffiti intergénérationnel vise à créer... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le projet de graffiti intergénérationnel vise à créer des liens entre les générations tout en permettant de s'exprimer par l'art. La conseillère municipale Martine Gauthier s'est rendue à Gaspé afin de présenter le projet qui, estime-t-elle, pourrait facilement être implanté ailleurs.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Des aînés et des jeunes adultes s'uniront pour enjoliver des murs dans les trois arrondissements de Saguenay. Le projet de graffiti intergénérationnel, né de la collaboration entre Saguenay, le Carrefour jeunesse-emploi, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay et l'Office municipal d'habitation de Saguenay, vise à créer des liens entre les générations tout en permettant de s'exprimer par l'art.

D'ici la fin juin, trois groupes composés d'aînés et de jeunes adultes auront participé à cinq ateliers de création offerts par l'artiste graffeur Carl Poulin. Chaque groupe réalisera ensuite une murale.

« On a vu un projet de graffiti avec des aînés à Longueuil et on trouvait que c'était une belle démarche. Les aînés étaient aussi intéressés par les projets où on transforme un mauvais graffiti en bon graffiti. On a décidé de créer un projet qui permettrait de créer des graffiti et de faire du maillage entre les aînés et les jeunes », explique Martine Gauthier, conseillère municipale.

Le projet a permis de réunir des aînés et des jeunes du Carrefour Jeunesse emploi. En plus de créer des liens, les ateliers ont permis aux participants de faire l'acquisition de connaissances sur le graffiti.

« Ils ont appris ce qu'est le graffiti, son histoire et comment manipuler la canette, énumère notamment Martine Gauthier. Le projet a permis de sortir les aînés d'un certain isolement et d'amener les jeunes à sortir de leur zone de confort. »

Des résultats très positifs

La conseillère assure que le projet donne des résultats plus que satisfaisants.

« Des liens se sont créés, les participants ne veulent plus se laisser. Ils veulent continuer à se voir. Ils sont vraiment heureux du projet. »

Le public pourra voir le résultat de l'exercice au parc Rosaire-Gauthier de Chicoutimi, sur le muret de la piste cyclable longeant la rivière aux Sables, près du barrage Perron à Jonquière, ainsi que sur le muret situé à l'intersection de la 3e rue et de l'avenue Jonh-Kane à La Baie.

Le projet, encadré par une médiatrice culturelle et des intervenants psychosociaux, a été mis sur pied dans le cadre du plan d'action MADA (Municipalité Amie des Aînés) de Saguenay et de l'entente de développement culturel du ministère de la Culture et des Communications.

« C'est un projet qui peut être exporté », assure Martine Gauthier qui participe actuellement au colloque Carrefour action municipale et famille à Gaspé, dans le but de présenter le projet.

Exposition

Une exposition sur le pont Sainte-Anne naîtra également du projet. La photographe Sophie Gagnon-Bergeron réalise un essai photographique documentaire. Du 27 juin au 30 septembre prochain, la population pourra découvrir le résultat qui pose un regard sur l'expérience, directement sur le pont.

Le projet sera le moteur d'une campagne de sensibilisation pour combattre les stéréotypes liés à l'âge.

Le vernissage aura lieu le 27 juin, directement sur le pont Sainte-Anne. L'événement sera remis au lendemain en cas de pluie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer