Des conditions de travail à améliorer aux Serres Toundra

Le manque de main-d'oeuvre des Serres Toundra force... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Le manque de main-d'oeuvre des Serres Toundra force la direction à cesser la production de concombres libanais.

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

L'assemblée de fondation du syndicat Unifor des Serres Toundra s'est tenue mardi et les officiers vont travailler avec la direction pour en venir à une entente sur un contrat de travail.

«Il y a élection de l'exécutif et discussions sur les principaux points importants. L'enjeu principal se situe sur les horaires de travail. Comme il y a des personnes qui sont monoparentales, il y aurait des ajustements à apporter sur la conciliation travail-famille», a indiqué le délégué syndical, Daniel Leblond.

Ce dernier indique qu'Unifor désire améliorer les conditions de travail des employés pour le nouveau contrat de travail. «Nous sommes convaincus d'en arriver à une entente. Les premières discussions avec l'employeur se sont très bien déroulées. Il y a du respect entre les deux parties. Je suis positif», a-t-il ajouté.

Le nouveau syndicat sera accueilli par le local 300 d'Unifor. Pour cette période de transition, l'exécutif sera accompagné par le représentant national d'Unifor, Stephen McLean.

Employés réembauchés

En ce qui a trait aux neuf employés qui avaient contesté leur congédiement, le Tribunal administratif leur a donné gain de cause et a obligé les Serres Toundra à les reprendre. «La grande majorité a retrouvé leur emploi. Pour les autres, ils se sont trouvé un autre emploi et décidé d'y rester», explique Daniel Leblond.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer