Réflexion sur la francophonie à l'UQAC

Le directeur général du Centre de la francophonie... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le directeur général du Centre de la francophonie des Amériques, Denis Desgagné, est ravi d'être au Saguenay.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

La 5e édition de l'Université d'été sur la francophonie des Amériques a été lancée, lundi après-midi, à La Pulperie de Chicoutimi. Durant une semaine, 40 étudiants, professeurs et chercheurs issus des pays francophones de l'Amérique de Nord, centrale et du Sud se donnent rendez-vous à Saguenay pour échanger et lancer des pistes de réflexion sur le rôle de la langue française.

C'est l'Université du Québec à Chicoutimi qui avait été sélectionnée pour être l'hôte de cette 5e édition. Le thème est l'innovation.

L'Université d'été sur la francophonie des Amériques se tient tous les deux ans depuis une décennie. 

« Nous recevons des étudiants de 2e et 3e cycle, des chercheurs et des professeurs de l'Amérique latine, des États-Unis, d'Haïti, de Cuba, du Canada et de bien d'autres pays. Durant une semaine, ces gens-là se rencontrent et échangent sur leur savoir. Il y a également des invités des Premières Nations. Nous sommes tellement divisés en tant que francophones. On ignore souvent qu'il y a autant de francophones autour de nous. Saviez-vous qu'il y a 33 millions de francophones à l'échelle des Amériques, si on exclut le Québec ? Il y a plus de francophones aux États-Unis qu'au Québec ! », a expliqué le directeur général du Centre de francophonie des Amériques, Denis Desgagné.

Président d'honneur

Le professeur et historien Gérard Bouchard a accepté avec plaisir la présidence d'honneur de l'événement.  Lundi en après-midi, il a d'ailleurs donné une conférence aux invités, leur racontant l'histoire de la colonisation du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

« Vous allez voir, c'est très intéressant et il y a même beaucoup de Saguenéens qui ignorent certains détails sur la colonisation », a affirmé Gérard Bouchard. 

D'ailleurs, l'auteure de ces lignes a appris que la première usine de pâte et papier avait été fondée par des cultivateurs, qui avaient fait leur argent en fabriquant du fromage et en l'exportant en Angleterre. Gérard Bouchard a aussi raconté comment les premiers arrivants avaient traversé, à pied, les montagnes qui séparent La Baie à Charlevoix. « C'était toute une épopée ! », a lancé l'historien. 

« Le thème de cette édition est l'innovation. Les participants devront avoir la capacité de trouver des façons nouvelles et innovantes pour faire rayonner la francophonie », a précisé la présidente du Centre de la francophonie, Diane Blais. 

« Ce qui fait la force d'une langue, c'est la solidarité que les gens ont envers elle », a ajouté Gérard Bouchard.

L'Université d'été se poursuit jusqu'au 11 juin prochain. En plus des ateliers et des formations, les invités pourront visiter la région et découvrir le territoire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer