Riverside au Relais pour la vie: au nom d'Alison

L'équipe du Relais pour la vie de Riverside... (Courtoisie)

Agrandir

L'équipe du Relais pour la vie de Riverside est formée de Mario Lavoie, Isabel Delage, Marie-Pier Déry, Laura Maurice, Nancy Bolduc, Cynthia Boulianne, Jean-François Bélanger, Sam Lavoie et Chloé Lavoie (absente sur la photo). Les membres ont organisé un souper spaghetti cette année, lequel a permis d'amasser 2581 $.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Une étoile brille juste au-dessus de l'école Riverside, à Arvida. Elle se nomme Alison Baker et veille sur tous les élèves et les membres du personnel depuis 2015. Dynamique et dévouée enseignante, elle a lutté de toutes ses forces pour vaincre un cancer du sein qui s'est immiscé dans sa vie sans crier gare, alors que la mère de famille n'avait que 37 ans. Alison a dû plier l'échine devant la maladie, qui l'a emportée après un rude combat de cinq ans. Son legs demeure toutefois bien vivant entre les murs de l'établissement, où elle continue d'évoquer le courage et la détermination.

Oui, il est ici question d'une autre histoire de cancer, une histoire infiniment triste qui témoigne à nouveau des ravages provoqués par ce mal impitoyable et omniprésent. Mais ce qui sort de l'ordinaire dans le présent récit, c'est toute l'entraide, la fraternité, la force et l'amour qui ont découlé du passage d'Alison Baker dans la vie d'un groupe de collègues tissé serré.

L'onde de choc qu'a généré le diagnostic de la jeune femme, en mars 2010, a pavé la voie à un véritable élan de solidarité et de générosité dans l'enceinte de l'unique école anglophone de la région. Les membres du personnel voulaient faire quelque chose pour leur consoeur et ont décidé de former une équipe en vue du Relais pour la vie, prévu pour juin.

« Alison était super dynamique et très active. Elle faisait du sport. C'était une "super maman" et elle était très engagée pour ses élèves », raconte Cynthia Boulianne. L'enseignante de sixième année portait en très haute estime sa collègue Alison, qu'elle définit comme une personne incroyable, qui en faisait beaucoup pour les autres et qui a inculqué à des dizaines d'élèves la notion de persévérance et son importance.

Unis pour Alison

Cette année-là, Cynthia Boulianne, sa collègue Marie-Pier Déry et d'autres enseignants et employés de Riverside ont pris part à la grande marche nocturne qui a pour but d'amasser des fonds destinés à la Société canadienne du cancer.

Pendant les cinq années au cours desquelles elle s'est battue contre la maladie, Alison Baker a eu bien peu de répit. Certes, quelques bonnes nouvelles avec l'annonce de rémissions, mais des coups durs aussi, chacun encaissé avec une dose de courage exemplaire. À la fin, elle a   dû déposer les armes. Alison Baker a laissé derrière elle deux enfants, Sam et Chloé, qui font partie de l'équipe Riverside cette année. Car ce qui ressort aussi de cette histoire et qui la rend si belle, c'est de savoir que huit années après avoir marché ensemble au nom d'Alison pour une première fois, la bande de Riverside poursuit son engagement en compagnie de membres de sa famille.

Le 2 juin prochain, Cynthia Boulianne et Marie-Pier Déry enfileront donc leurs espadrilles et cumuleront les tours de piste tout au long de la nuit aux côtés des enseignants Jean-François Bélanger, Isabel Delage et Nancy Bolduc, de même que la bibliothécaire, Laura Maurice. Se joindront à eux le conjoint d'Alison Baker, Mario Lavoie, et leurs enfants.   

L'automne dernier, l'étoile Alison Baker s'est déplacée dans le ciel d'Arvida. Suivant ses amis et élèves de la petite école de la rue Neilson vers le nouvel édifice de la rue Joule, elle a continué de faire descendre des jets de lumière vers ceux qui l'ont tant aimée. Et pour les autres, qui l'ont moins connue, la mémoire de la dévouée enseignante est perpétuée grâce au Prix Alison Baker pour la persévérance scolaire, remis annuellement à des élèves de chaque classe.

« Elle en faisait tellement pour les autres. Elle était un exemple à suivre. C'était une personne incroyable», fait valoir Cynthia Boulianne en parlant de son amie. À côté d'elle, Marie-Pier Déry abonde dans le même sens, la voix vacillante, et réitère l'importance de s'unir pour vaincre ce mal faucheur de vies.

5000 $ amassés jusqu'ici

En huit ans, les efforts déployés par l'équipe de Riverside ont permis d'ajouter 30 000 $ aux coffres de la Société canadienne du cancer.

Plus de 5000 $ ont été recueillis jusqu'ici pour la présente mouture du Relais pour la vie, ce qui place le groupe au deuxième rang des équipes saguenéennes ayant amassé le plus de fonds.

Cette année, les marcheurs de Riverside ont organisé un souper spaghetti à l'école, une première depuis le début de l'aventure il y a huit ans. L'initiative a mobilisé beaucoup de monde et Cynthia Boulianne et Marie-Pier Déry ont été particulièrement touchées de constater l'implication bénévole d'élèves de sixième année.

Par l'entremise de ces pages, elles souhaitent d'ailleurs faire un clin d'oeil à Jonathan Théberge, Julian Dutil et Pierre-Olivier Tremblay, qui ont soutenu leur copain Sam Lavoie et qui ont contribué au succès de l'activité. La soirée a permis de récolter 2581 $.

De plus, la générosité des convives s'est fait sentir jusqu'à la Soupière de l'amitié d'Arvida, dont les bénéficiaires ont pu profiter des quantités de sauce restantes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer