Stupéfiants: les policiers frappent à Dominique-Racine

Le suspect a été plaqué au sol par... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le suspect a été plaqué au sol par les policiers qui lui ont passé les menottes.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Normand Boivin
Le Quotidien

« Voyez, c'est ça qui arrive. Prenez ça comme un avertissement », a lancé un policier de la Sécurité publique de Saguenay aux adolescents médusés qui venaient d'assister en direct à l'arrestation d'un présumé vendeur de drogue.

La police de Saguenay a frappé un grand coup dans le réseau de revendeurs de drogues des écoles secondaires, mercredi midi.

Les autopatrouilles ont foncé en un éclair sur la pelouse de l'école secondaire Odyssée Dominique-Racine, pour procéder à l'arrestation de deux mineurs qui y tenaient leur commerce illégal. L'opération, préparée depuis plusieurs jours en collaboration avec la direction de l'école de la rue Bégin, se veut un signal clair à l'endroit de ceux qui vendent de la drogue dans les écoles, ont mentionné l'agent d'affaires publiques de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier, et la responsable des communications à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Hélène Aubin.

« Nous avons un policier à l'action communautaire qui fait de la prévention dans les écoles, et il avait constaté le manège de ces individus. Il les avait avertis à plusieurs reprises qu'ils n'avaient pas le droit de se tenir sur les terrains de l'école ni d'entrer à l'intérieur, et il leur a même remis des billets d'infraction pour intrusion illégale dans un établissement scolaire. Mais ils se moquaient de nous », relate l'agent Cormier.

Les policiers informaient même les individus qu'ils étaient au courant de leurs transactions de drogues et que s'ils persistaient, les policiers passeraient à l'action, mais rien n'y fit.

Surveillance

Selon l'agent Cormier, l'opération de mercredi a mis à contribution les policiers des Projets spéciaux, ceux de la PIJC (prévention et intervention judiciaire et communautaire) et du Bureau de la sécurité du milieu. Des policiers en civil ont fait de la surveillance sur l'heure du midi, moment où se déroulent les transactions, et attendu que les suspects passent aux actes. Les autopatrouilles qui se tenaient à proximité ont fondu sur le principal suspect, le plaquant au sol pour lui passer les menottes.

« Le message que nous voulons passer est : tolérance zéro dans les écoles secondaires du territoire de Saguenay », a lancé l'agent Cormier, soulignant que le problème n'est pas pire qu'ailleurs à l'Odyssée Dominique-Racine.

Prévention

Hélène Aubin confirme la collaboration des autorités scolaires avec les policiers pour frapper ce réseau qui opère dans plusieurs établissements du Saguenay. Dans les minutes qui ont suivi, le personnel enseignant et professionnel devait être rencontré pour un post-mortem et ensuite passer un message de prévention aux élèves de l'école. « Ça se prête bien en cette période de l'année où il y a les bals, les avant-bals et les après-bals », a conclu Hélène Aubin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer