Les résidants refusent de quitter la Maison Jean-Eudes Bergeron

Gilles Bergeron, président du conseil d'administration de la... (Archives Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Gilles Bergeron, président du conseil d'administration de la Maison Jean-Eudes Bergeron, le porte-parole des résidants Gino Lebel et le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier ont rencontré les médias, mercredi matin, pour lancer un cri du coeur.

Archives Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

C'est un véritable cri du coeur que lancent les 20 résidants de la Maison Jean-Eudes Bergeron d'Alma. Ces derniers refusent de quitter leur maison, dont la fermeture a été récemment annoncée par le conseil d'administration de la Coopérative de service à domicile Lac-Saint-Jean-Est, faute de financement.

Alors qu'une seconde grande marche s'organise en guise de solidarité, le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier réclame l'intervention du premier ministre du Québec, Philippe Couillard. « La situation est grave. Si nous n'avons pas d'intervention politique, malheureusement, la décision de fermeture sera maintenue », tranche le député, qui compte porter cette cause à bout de bras jusqu'à ce que des solutions soient mises sur la table. Ce dernier invite d'ailleurs M. Couillard à prendre part à la manifestation qui se déroulera vendredi.

« C'est la seule ressource intermédiaire qui offre des services spécialisés pour les personnes handicapées physiquement sur notre territoire. Il est fondamental de sauver la maison. Rappelons que le manque à gagner est de 200 000$ », poursuit M. Cloutier.

Ce dernier trouve incompréhensible le fait que cette ressource n'ait pas reçu de financement adéquat pour assurer la pérennité des services. « On reproche presque au conseil d'administration d'être trop bon, d'offrir trop de qualité de vie et d'avoir trop de salles de bain. On a reproché que le milieu soit trop beau. Comme société, on devrait être fière de s'être dotée d'une si belle résidence. (...) Mais on ne lance pas la serviette. »

Une voie alternative pour trouver du financement est actuellement analysée par l'administration de la maison. Le président de la coopérative, Gilles Bergeron, et son équipe tentent de se tourner vers le Programme Accès-Logis. « C'est la solution qui est sur la table actuellement. On n'a pas d'autres avenues connues que l'on pourrait explorer. »

Le départ de la marche de vendredi sera donné sur le coup de 12h30, au Collège d'Alma. « On demande aux gens de la région de nous appuyer. Nous avons besoin de leur soutien. Nous voulons montrer au gouvernement que l'on est là et qu'on est là pour rester », affirme Gino Lebel, porte-parole des citoyens.

La Maison Jean-Eudes Bergeron est censée fermer le 1er juillet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer