Les riverains du lac Saint-Jean se préparent au pire

Les villégiateurs se préparent pour faire face à... (photo Isabelle Tremblay, Le Quotidien)

Agrandir

Les villégiateurs se préparent pour faire face à la hausse du niveau du lac Saint-Jean. Des milliers de sacs de sable ont été installés au pourtour des résidences.

photo Isabelle Tremblay, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

L'heure est à l'entraide et la solidarité, à Saint-Gédéon. Plusieurs riverains menacés par les inondations sont à pied d'oeuvre. Ils installent des milliers sacs de sable au pourtour des résidences potentiellement à risque.

Plus de 16 000 sacs de sable ont été... (Le Quotidien, Isabelle Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Plus de 16 000 sacs de sable ont été donnés gratuitement à Saint-Gédéon par la ville de Gatineau.

Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Pendant ce temps, à la municipalité, le maire Jean-Paul Boucher a fait le point sur la situation, jeudi matin, en conférence de presse. Quelque 40 résidences des secteurs Pointe du Lac et du chemin des Bernaches sont menacées si le niveau du lac atteint les 18 pieds. Ces endroits sont prioritaires puisque l'eau a déjà commencé à envahir certains terrains.

Le maire Boucher est clair. Si le niveau atteint les 18,5 à 19 pieds au plus fort de la crue (samedi ou dimanche), d'autres demeures risquent d'être affectées. Et si le vent se met de la partie, la situation pourrait s'avérer catastrophique pour des municipalités riveraines.

Si le niveau atteint les 18,5 à 19... (Le Quotidien, Isabelle Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Si le niveau atteint les 18,5 à 19 pieds au plus fort de la crue (samedi ou dimanche), d'autres demeures risquent d'être affectées.

Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Si le vent se met de la partie,... (Le Quotidien, Isabelle Tremblay) - image 2.1

Agrandir

Si le vent se met de la partie, la situation pourrait s'avérer catastrophique pour des municipalités riveraines.

Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Afin d'accélérer la mise en application des mesures préventives, la municipalité vient de se procurer 16 000 sacs remplis de sable auprès de la municipalité de Gatineau. Ceux-ci sont transportés à l'aide de 11 lourds fardiers.

La localité souligne avoir fait arpenter les chemins à risque en bordure du lac afin d'évaluer les possibilités d'isolement si ceux-ci étaient inondés. « Les données recueillies sont rassurantes et pour le moment, seul le chemin des Bernaches demeure sous surveillance et pourrait être rehaussé si la situation empire. »

Le maire de Saint-Gédéon, Jean-Paul Boucher, a fait... (Le Quotidien, Isabelle Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Le maire de Saint-Gédéon, Jean-Paul Boucher, a fait le point sur la situation, jeudi matin, en conférence de presse.

Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Lac Saint-Jean

Jeudi après-midi, le lac Saint-Jean a dépassé la cote du décret de 1922. Son niveau était de 17,52 pieds.

Le plan d'eau pourrait atteindre 18 pieds le 21 mai et son niveau le plus élevé les 21 ou 22 mai, selon les nouvelles données rendues publiques par Rio Tinto. Les probabilités qu'il atteigne les 18,5 pieds sont de 15 %.

Les apports naturels en eau ont atteint leur pointe au cours de la journée de mercredi et devraient prendre une tendance à la baisse.

Quant au débit des rivières Grande Décharge et Petite Décharge, il va conserver une tendance à la hausse jusqu'à ce que le lac atteigne son niveau maximum.

Sécurité civile

Les ministères et organismes membres de l'organisation régionale de la Sécurité civile sont mobilisés au Centre régional de coordination gouvernemental. Des rencontres quotidiennes avec les municipalités et des visites sur le terrain de conseillers en sécurité civile ont permis d'établir un plan d'action pour contrer les effets des inondations. Des représentants de la Sûreté du Québec et des Forces armées canadiennes travaillent également avec l'organisation pour assurer une vigie de la situation et anticiper les actions à poser.

La Dam-en-terre manque d'eau

Il n'y a pratiquement pas d'eau dans la... (Le Quotidien, Isabelle Tremblay) - image 5.0

Agrandir

Il n'y a pratiquement pas d'eau dans la baie Dam-en-Terre, de sorte que l'ouverture de la marina et la mise à l'eau du bateau La Tournée doivent être reportées.

Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Alors que les plans d'eau de la région sont à un niveau très élevé, la situation est tout autre pour le Complexe touristique de la Dam-en-Terre. En effet, il n'y a pratiquement pas d'eau dans la baie Dam-en-Terre, de sorte que l'ouverture de la marina et la mise à l'eau du bateau La Tournée doivent être reportées. La directrice générale du site, Virginie Brisson, suit l'évolution de la situation quotidiennement.

« Ils (Rio Tinto) turbinent beaucoup d'eau alors le niveau ne monte pas dans la baie. Le montage de la marina prend généralement une bonne semaine et son ouverture était prévue pour le 26 mai. Toutefois, en raison des conditions actuelles, il nous est impossible de débuter la mise à l'eau des quais », souligne la gestionnaire. Cette dernière ajoute que le bateau de croisière devait être mis à l'eau cette fin de semaine. Or, il ne sera pas possible de procéder.

La Véloroute des bleuets fermée

(Louis Potvin) - La Véloroute des bleuets sera fermée temporairement. La corporation du circuit cyclable Tour du lac Saint-Jean a pris cette décision afin d'assurer la sécurité des cyclistes. Elle juge que cette fermeture est devenue nécessaire en raison de l'élévation importante du niveau des eaux du lac Saint-Jean et de ses tributaires qui menacent les infrastructures de la Véloroute à plusieurs endroits.

« Déjà, plusieurs sections sont déviées ou fermées depuis maintenant quelques jours, notamment sur le réseau cyclable d'Alma et à Dolbeau-Mistassini. Le niveau du lac Saint-Jean atteignant actuellement 17,5 pieds et ne cessant de monter, il devient impératif de veiller à la sécurité des utilisateurs en cessant l'ensemble des activités sur la Véloroute des Bleuets jusqu'à ce que la situation soit rétablie », a justifié le président Michel De Champlain.

Des mises à jour de l'état de la situation seront communiquées à mesure que la situation évoluera.

« Nous remercions les utilisateurs de la Véloroute des Bleuets de leur compréhension et demandons, par souci de sécurité, un respect des règlements en vigueur », a insisté le président.

La fermeture est effective dès maintenant et jusqu'à nouvel ordre.

Le nouveau scénario de gestion inquiète Riverains 2000

(Louis Potvin) - L'association Riverains 2000 s'inquiète des répercussions éventuelles d'un niveau du lac Saint-Jean à 17 pieds pendant 10 jours le printemps comme le propose le nouveau scénario de gestion entériné entre les élus, le comité des parties prenantes et Rio Tinto.

«Vous voyez aujourd'hui ce que ça occasionne comme stress auprès des riverains de craindre d'être inondés. Il y a eu au moins six tempêtes au cours des neuf dernières années au printemps et avec un niveau à 17 pieds ça va causer des dommages, c'est certain. S'il vente dans les prochains jours, on va en avoir une bonne idée», mentionne le président Claude Duchesne.

Mercredi soir se tenait l'assemblée générale annuelle de cette association qui représente 1500 propriétaires répartie dans 34 associations.

Claude Duchesne déplore le manque d'information qui a découlé de l'entente «historique» survenue entre le comité des parties prenantes et Rio Tinto. «On n'a comme pas eu le choix de signer l'entente. On a été mis au pied du mur. Nous n'avons pas pu l'analyser. On ne sait pas ce qu'il y a dedans. On manque d'information et on ne sait pas sur quoi ils se sont basés pour expliquer le besoin d'avoir un niveau de 17 pieds pendant quelques jours pour les milieux humides», déplore-t-il.

Claude Duchesne estime que les risques d'inondations cette année vont faire réagir les gens et ainsi se déplacer aux audiences publiques du BAPE qui auront lieu en juin pour poser des questions, soumettre des propositions ou déposer un mémoire. «On a attendu 30 ans pour pouvoir émettre notre opinion et j'ai comme l'impression que cette entente survenue va nous nuire plus que nous aider. Il est encore temps de faire changer des choses», a-t-il ajouté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer