Deuxième pont sur le Saguenay: une pétition pour une étude

Les conseillers Marc Pettersen et Simon-Olivier Côté lancent... (Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les conseillers Marc Pettersen et Simon-Olivier Côté lancent une pétition réclamant la tenue d'une étude d'impact socio-économique, des audiences du BAPE et un engagement ferme des deux paliers de gouvernement à commencer la construction d'un pont d'ici cinq ans si l'étude est concluante.

Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La corrosion sur les poutres-caissons du pont Dubuc qui empêche maintenant la circulation des poids lourds de plus de 12 tonnes entre les rives sud et nord de Chicoutimi relance le débat sur la construction d'un second pont. Les conseillers Marc Pettersen et Simon-Olivier Côté lancent une nouvelle pétition qui réclame la tenue d'une étude socio-économique sur la nécessité d'avoir accès à un second lien routier entre les deux rives.

Marc Pettersen, qui fait de la construction d'un second lien entre les deux rives son cheval de bataille depuis des années, repart à neuf. Après avoir livré une pétition de quelque 27 000 noms réclamant un second pont en 2014, il se fixe l'objectif de recueillir 50 000 nouvelles signatures afin de réclamer une étude socio-économique sur la nécessité d'avoir un second pont sur la rivière Saguenay. 

« Si cette étude révèle que nous n'avons pas besoin de ce pont, si c'est non, je vais passer à autre chose. Vous ne m'entendrez plus jamais parler d'un deuxième pont », assure-t-il. 

Le conseiller est convaincu que l'objectif de 50 000 signatures est réaliste. « Seul, j'ai pu recueillir 27 000 noms. Avec Simon-Olivier Côté, un jeune conseiller actif qui représente l'avenir, je suis convaincu que nous allons y parvenir. »

Cette fois, la pétition ne réclame pas immédiatement la construction d'une structure, mais bien une étude sur les besoins et la faisabilité de la chose. Si cette étude prouve qu'un second pont est nécessaire, les signataires réclament le début de la construction de la nouvelle structure d'ici cinq ans. 

« Avec cette pétition, nous réclamons immédiatement une véritable étude d'impact socio-économique (la ville et la MRC doivent être consultées sur le devis d'étude), des audiences du BAPE et un engagement ferme des deux paliers de gouvernement pour que d'ici cinq ans on commence la construction d'un second lien sur le Saguenay », est-il mentionné dans la pétition. 

« On veut une étude dans laquelle toutes les municipalités concernées seront impliquées et consultées. On va entreprendre des démarches auprès des maires des municipalités de la MRC, soutient Marc Pettersen. C'est une priorité majeure pour toutes les villes. »

Depuis que le ministère des Transports du Québec a interdit l'accès au pont aux poids lourds de plus de 12 tonnes, les deux conseillers du secteur nord sentent l'inquiétude gagner les citoyens et les entreprises. « Il y a beaucoup d'entreprises qui ''capotent''. Les gens en parlent. Tous les jours ils nous en parlent. On sent une inquiétude. Ça fait deux ans qu'on rénove le pont. On vient de trouver quelque chose. Qu'est-ce qu'on va trouver après ? », s'interroge Simon-Olivier Côté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer