Albanel pire route du Saguenay-Lac-Saint-Jean selon CAA-Québec

Le boulevard Saint-Paul à Chicoutimi est arrivé au... (Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le boulevard Saint-Paul à Chicoutimi est arrivé au troisième rang du palmarès régional des pires routes de CAA-Québec.

Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Une mobilisation populaire à Albanel a propulsé le Grand rang sud en première place du classement des pires routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean selon CAA-Québec.

Les résultats de l'exercice mené sur Internet ont été rendus publics mardi matin. Au total au Québec, 10 000 personnes ont nommé des routes qu'ils estiment dans un mauvais état. Dans la région, le Grand rang sud s'est classé premier avec environ 135 votes, a révélé Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec, lors d'un entretien téléphonique.

La route des Fondateurs, à Larouche, et le boulevard Saint-Paul, à Chicoutimi, sont arrivés respectivement deuxième et troisième avec une trentaine de votes.

Du 6 avril au 4 mai, les internautes étaient invités à voter pour une route de leur choix sur le site de CAA-Québec. « On peut voter pour une même route plusieurs fois, mais seulement une fois par jour », a poursuivi Mme Gauthier.

Elle reconnaît qu'il s'agit d'une activité ludique qui n'a rien de scientifique, mais avec un impact voulu bien réel. « C'est de faire en sorte qu'on puisse passer un message », a-t-elle poursuivi. Ainsi, l'organisme communique avec les municipalités qui comptent des routes dans le Top 10 provincial. Un suivi est effectué auprès de celles-ci six mois plus tard. L'an dernier, neuf des 10 routes visées ont reçu des réparations. « La campagne ''Les pires routes'', c'est beaucoup plus qu'un exutoire, c'est une occasion unique de changer les choses », a souligné la vice-présidente, communications et affaires publiques de CAA-Québec, Sophie Gagnon, dans un communiqué.

Comme il s'agit d'un vote Internet, il est possible pour les gens de s'organiser pour que leur choix se retrouve plus haut dans le palmarès. « Il y a des gens qui se forment des groupes et qui font des activités sur les réseaux sociaux », a-t-elle enchaîné.

La mairesse au courant

C'est d'ailleurs ce qui s'est produit à Albanel, une municipalité qui comptait 2262 habitants lors du recensement de 2016, sur un total de 277 232 personnes pour la région au complet. Ainsi le Grand rang sud a obtenu quatre fois plus de votes que le boulevard Saint-Paul à Saguenay. « C'est sûr qu'il y a eu une mobilisation. On était au courant, a reconnu la mairesse Francine Chiasson, jointe en avant-midi mardi. On a une conseillère qui habite dans ce coin-là et elle nous tient au courant. Même le directeur général en a entendu parler. »

La mairesse admet que le Grand rang sud est dans un bien piteux état. « C'est assez vilain depuis quelques années. C'est dans notre programme de réfection. On a l'intention de refaire la partie où il y a de l'asphalte. C'est tout crevassé. On espère le faire en 2018. Il y a des subventions qu'on va pouvoir aller chercher. Ce sont des travaux majeurs », a-t-elle indiqué.

Toutefois, la mairesse ne peut assurer qu'elle sera là pour remplir sa promesse l'an prochain, avec les élections qui s'en viennent cet automne. « Je suis encore en réflexion. Il y a de bonnes chances que je me représente », a-t-elle cependant avancé.

Province

Au Québec, c'est le chemin Kilmar de Grenville-sur-la-Rouge qui est le grand gagnant cette année, avec plus de 1000 voix. Cette route est demeurée indétrônable tout au long de la campagne, en raison de la mobilisation de ses usagers, indique le communiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer