Mère de trois garçons, Jessica peut enfin penser à elle

Jessica Lavoie, ici accompagnée de ses fils William,... (Le Progrès, Rocket Lavoie)

Agrandir

Jessica Lavoie, ici accompagnée de ses fils William, Jérémy et Thomas Houde, se réalise pleinement comme étudiante en soudage-montage. Après avoir traversé des moments difficiles causés par la maladie de Jérémy, elle peut enfin penser à elle et réaliser son projet de vie.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Pour une première fois depuis la naissance de son premier enfant, Jessica Lavoie peut célébrer la fête des Mères en se disant qu'elle jette les bases de son propre bonheur. Non pas parce que son rôle de mère l'empêche de se valoriser, mais bien parce qu'elle s'épanouit enfin en dehors des murs du foyer, après s'être mise de côté pendant plusieurs années.

Étudiante en soudure depuis près d'un an, la jeune femme de 29 ans est heureuse comme un poisson dans l'eau. À 20 ans, Jessica est devenue la maman de William, aujourd'hui âgé de neuf ans. Puis elle a eu Jérémy, six ans, et Thomas, trois ans. Originaire de Petit-Saguenay, Jessica a cumulé quelques emplois après s'être établie avec son conjoint, Steeve Houde, à La Baie. Moins d'un an après avoir décidé d'ouvrir sa propre garderie à la maison, une énorme tuile s'est abattue sur Jessica et sa famille : Jérémy était atteint d'un cancer. La garderie a fermé ses portes et Jessica Lavoie a employé toute son énergie à aider son fils à guérir.

Il y a près d'un an, les parents de Jérémy ont appris avec joie la nouvelle de sa rémission. Pour la première fois de sa vie, Jessica sentait qu'elle pouvait maintenant caresser un projet, entreprendre quelque chose.

« J'ai toujours aimé le travail manuel. Je travaillais beaucoup dans le garage avec mon père quand j'étais petite. Plus jeune, j'ai pensé à la soudure. Je me suis demandé si je serais capable, à 17 ans », raconte-t-elle.

La maman voulait réintégrer le marché du travail, mais se voyait mal aller travailler dans une boutique ou dans une épicerie. Le projet de retour aux études en métallurgie est devenu de plus en plus présent dans ses pensées, un rêve qu'elle sentait désormais à sa portée. En août 2016, elle a fait le saut.

« Je suis tellement contente d'avoir pu dire ''Go ! J'y vais ! ''. Financièrement, ça ne pouvait pas être pire et franchement, ça se fait très bien. Enfin, je réalise quelque chose pour moi. Pendant l'année où Jérémy a été malade, toute la famille a été stoppée et tout a été mis sur pause. Aujourd'hui, je renais », enchaîne l'étudiante.

Membre du programme Accès Travail Femmes, Jessica Lavoie adore son futur métier. Première de classe, elle est aussi la deuxième plus âgée de sa cohorte et la seule à avoir des enfants. Cela fait d'elle la maman de son groupe, ce qui lui vaut bien sûr quelques taquineries amicales. La future soudeuse est en fait si heureuse qu'elle a l'intention de poursuivre son cheminement au-delà de la formation en soudage-montage. Dès la fin de l'année, Jessica se perfectionnera en soudure haute pression.

« Quand Jérémy est tombé malade, une intervenante m'a dit que dans la vie, il n'arrive rien pour rien. À ce moment-là, ça m'a choquée parce qu'avoir un enfant qui a le cancer, ce n'est pas quelque chose qu'on veut. Mais maintenant, je me rends compte que j'ai pu donner un sens à la maladie et qu'il y a du positif qui est ressorti de ça. Ç'a été l'élément déclencheur. Il fallait que je me trouve quelque chose qui me rendrait heureuse », note-t-elle.

Jessica encourage les mères de famille qui songent à retourner sur les bancs de l'école à écouter leur coeur, même s'il est question d'un domaine non traditionnel.

« Allez-y ! Vous pouvez le faire. C'est très valorisant au plan personnel. Quand on est maman, souvent, on se néglige. C'est important de penser à soi », met en relief Jessica, qui aborde chaque jour que la vie lui présente avec la même philosophie.

« Je ne vis plus dans le futur. C'est fini. Je vis au jour le jour et je profite pleinement de chaque moment que je passe en famille », termine-t-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer