La bibliothèque d'Arvida: une bâtisse méconnaissable

L'immeuble qui a abrité jadis un marché Steinberg... (Le Progrès, Michel Tremblay)

Agrandir

L'immeuble qui a abrité jadis un marché Steinberg dans les années 1950 est méconnaisable.

Le Progrès, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les travaux de réfection de la bibliothèque d'Arvida vont bon train et le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a voulu s'en assurer à l'occasion d'une visite de chantier effectuée vendredi matin.

Le maire Jean Tremblay est heureux de voir... (Le Progrès, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Le maire Jean Tremblay est heureux de voir la bibliothèque d'Arvida rénovée en conservant le cachet qu'elle avait dans le temps.

Le Progrès, Michel Tremblay

L'immeuble qui a abrité jadis un marché Steinberg dans les années 1950 est méconnaisable même pour les habitués de la bibliothèque, puisque tout l'intérieur sur trois étages a été arraché, y compris l'amiante qui s'y trouvait, pour ne conserver que la coquille du bâtiment. Le maire a souligné qu'à l'époque, les immeubles commerciaux étaient construits avec du solide en faisant allusion aux poutrelles d'acier qui serviront de nouveau. Les cinq logements du second étage ont été démolis afin d'être remplacés par une structure nouvelle qui abritera des salles polyvalentes, a expliqué M. Tremblay. En ce qui a trait au sous-sol, il ne sera pas accessible au public puisqu'il servira d'aire d'entreposage.

M. Tremblay a mentionné que la nouvelle bibliothèque reprendra son allure originale avec sa façade à deux pignons distincts, ses cheminées en cuivre et les tourelles de ventilation. Elle devrait être dotée des équipements électroniques les plus modernes pour l'accès et le retour des livres, ainsi que des bornes de recharge pour petits appareils.

Les travaux confiés l'entrepreneur général Technipro, devraient être complétés avant la période de Noël, pour un coût de 6,1 M$ financé en partie par le gouvernement du Québec.

M. Tremblay s'est dit heureux que la restauration de la bibliothèque ait commencée sous son règne, tout en rappelant qu'à l'époque le marché Steinberg faisait concurrence au commerce de son père.

Terrain de la consol

En marge de la conférence, le maire Tremblay est revenu sur le dossier du terrain de la Consol à Port-Alfred concernant les déclarations faites laissant entendre que le projet du Comité du site de la consol ne se fera jamais. M. Tremblay précise que ses propos visaient à informer les citoyens que ce projet ne se ferait pas cette année puisque sa priorité première dans le moment est la survie de l'Usine Kénogami. Il ajoute qu'il reviendra aux élus du prochain conseil à décider ce qu'il adviendra du terrain. M. Tremblay a rencontré le président de Résolu, Richard Garneau, la semaine dernière pour  faire le tour du dossier et les deux hommes ont convenu d'une nouvelle rencontre dans les semaines à venir.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer