Six rivières sous surveillance

Le niveaux de plusieurs cours d'eau de la... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le niveaux de plusieurs cours d'eau de la région sont alarmants.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Six rivières du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont maintenant sous surveillance de la Sécurité civile. Des inondations mineures ont été causées par le niveau de la rivière aux Saumons, au Lac-Saint-Jean, alors que le débit du barrage des Commissaires était toujours inquiétant. En fin de soirée, dimanche, la rivière à l'Ours, dans le secteur de Saint-Félicien, était déclarée sous surveillance et on avait peine à circuler sur le chemin de la Croix, à Roberval, selon la Sûreté du Québec.

« Présentement, il y a des cours d'eau sous surveillance et les dernières nouvelles disaient que la circulation était devenue difficile sur le chemin de la Croix, en soirée », a affirmé la porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton. 

Résidences inondées

Dimanche, cinq résidences principales étaient inondées en bordure de la rivière Ouiatchouan et cinq autres résidences étaient menacées par la montée de l'eau en raison du débit élevé du barrage des Commissaires. Toutefois, selon Urgence Québec, le niveau du lac des Commissaires, situé à Lac-Bouchette, était à la baisse, dimanche en soirée. 

Six rivières du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont actuellement sous surveillance, soit trois de plus que samedi. Cinq d'entre elles sont situées au nord du Lac-Saint-Jean, soit les rivières Mistassini, aux Saumons, Ouiatchouan, à l'Ours et la Petite rivière Péribonka. Un sixième cours d'eau, la rivière Petit-Saguenay, est également sous surveillance des autorités. Seule la rivière aux Saumons a causé des inondations jusqu'à maintenant. Les niveaux des rivières étaient encore tous à la hausse, dimanche en fin de soirée, à l'exception de la Petite rivière Péribonka, qui affichait un niveau à la baisse.

Par ailleurs, au cours des derniers jours, une vingtaine de maisons ont été inondées à Sainte-Jeanne-d'Arc par des infiltrations causées par le haut niveau de la nappe phréatique.

Alors qu'un état d'urgence a été décrété à Montréal, la situation était tout de même jugée sous contrôle au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La Réserve navale de Saguenay en renfort

Sept membres de la Réserve navale de Saguenay ont pris la direction de Trois-Rivières, dimanche, afin de prêter main-forte aux sinistrés des inondations. Ils se joignent ainsi aux militaires des Forces armées canadiennes déjà sur place là-bas. 

Les membres de la Réserve navale ont quitté Saguenay avec un Zodiac et un bateau à coque dure en matinée dimanche. Formés pour des interventions en eaux non cartographiées, les membres de la Marine de Saguenay avaient d'ailleurs été dépêchés à Saint-Jean-sur-Richelieu en 2011 et au Manitoba en 2007 lors d'inondations. 

«Nos équipes sont robustes et hautement qualifiées. Pour le moment, sept marins sont partis et nous préparons une seconde équipe. On ne sait toutefois pas si elle se joindra aux équipes sur place. Disons qu'avec ce genre de chose, on sait quand ça commence, mais on ne sait pas quand ça finit! L'important, c'est d'être prêt à intervenir», a expliqué le commandant du NCSM Champlain, Yanick Bisson.

Les marins ont été dépêchés en Mauricie histoire de renforcer les initiatives déjà mises en place par les Forces armées. «Concrètement, c'est vraiment sur le terrain qu'ils sauront ce qu'ils ont à faire, mais leur mission est de venir en aide à la Sécurité publique», a ajouté le commandant Bisson.

Selon lui, les membres de la Réserve navale sont partis pour au moins deux semaines en Mauricie.

Lac Saint-Jean: un pied par jour

Le niveau du lac Saint-Jean continue de monter rapidement, à raison d'un pied par jour. Selon Rio Tinto, les précipitations reçues et les températures plus chaudes contribuent à accélérer les apports, puisque le couvert de neige est plus important cette année. La pointe de crue devrait arriver cette semaine. «Encore une trentaine de millimètres sont anticipés pour les sept prochains jours avec des températures plus douces. Considérant les plus récents relevés de neige, supérieurs à la normale, et ce contexte météo, les prévisions sur le volume de crue ont évolué», peut-on lire dans le bulletin À prop'eau, publié dimanche par Rio Tinto. Le volume de crue estimé est donc à 140% de la normale. La situation est d'ailleurs sous surveillance. Des déversements sont également en cours ou peuvent débuter à tout moment, en aval des installations hydroélectriques et ouvrages de retenue d'eau de Rio Tinto situés au Saguenay, au Lac-Saint-Jean et sur la rivière Péribonka. Rio Tinto invite à la prudence.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer