Serge Simard en réflexion

Le député de Dubuc à l'Assemblée nationale, Serge... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le député de Dubuc à l'Assemblée nationale, Serge Simard, a récemment discuté de son avenir politique avec le premier ministre Philippe Couillard. Le Baieriverain est présentement en réflexion en ce qui a trait à son avenir politique.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

À 67 ans, le député de Dubuc, Serge Simard, réfléchit à son avenir politique. Le Baieriverain entend prendre la prochaine année pour faire le point et discuter d'une éventuelle candidature avec les membres de sa famille. Les prochaines élections provinciales auront lieu à l'automne 2018.

Au cours des derniers jours, le premier ministre Philippe Couillard a discuté de la campagne de l'an prochain avec les membres de son caucus. Selon Serge Simard, ni le PM ni ses proches ne lui ont « mis de la pression » pour qu'il se décide. Toutefois, le porte-étendard libéral croit que s'il choisit de se retirer, il serait sage de l'annoncer dans un délai raisonnable, pour assurer la succession et par respect pour ses employés et bénévoles. 

« Quand on a l'âge que j'ai, il faut réfléchir à tout ça, surtout quand on a des enfants et des petits-enfants. J'en ai cinq et ils ont tous autour de trois ans. Ma réflexion est sérieuse et le premier ministre nous a indiqué, dernièrement, qu'on pouvait faire part de notre décision quand on serait prêts. Il nous a confortés en nous disant de nous sentir libres », a fait valoir Serge Simard, qui dit avoir encore le feu sacré. L'ex-directeur de caisse chez Desjardins et ancien conseiller municipal à Saguenay a été élu député pour une première fois en 2008. Il a perdu aux mains du Parti québécois aux élections de 2012 et a repris son siège en 2014. 

Serge Simard assure que le fait qu'il n'ait pas accédé au conseil des ministres au cours du présent mandat n'aura aucune influence sur le fruit de sa réflexion.

« Je ne suis pas là pour mon amour propre. Je suis là pour la population. Sinon, je serais déjà parti », a-t-il confié, au cours d'un entretien téléphonique. Le Baieriverain se dit en pleine forme.

Peu de candidats enregistrés

Les candidats indépendants au scrutin du 5 novembre à Saguenay ne sont pas pressés de s'enregistrer auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ). Jusqu'ici, seuls Arthur Gobeil, qui brigue la mairie, et Mathieu Thibeault, qui souhaite rafler le siège de conseiller dans le district #9, ont rempli les documents officiels.

Le DGEQ a délégué le pouvoir d'autorisation aux présidents d'élections des municipalités, qui sont habituellement le greffier ou la greffière de la ville. La procédure est simple et il ne s'agit que de remplir un formulaire pour obtenir le statut d'électeur autorisé à devenir candidat indépendant. L'avantage est exclusivement pécuniaire puisque la personne qui s'engage à se présenter peut commencer à recueillir des fonds et à obtenir du financement.

Autrement, aucun enregistrement officiel n'est requis avant l'ouverture officielle de la période électorale, fixée au 22 septembre. Les candidats qui souhaitent se présenter auront deux semaines pour officialiser leur candidature, soit jusqu'au 6 octobre. La campagne durera 44 jours.

Pour ce qui est des candidats associés à un parti, qu'il s'agisse du Parti des citoyens de Saguenay (PCS) ou de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), ils n'ont pas à s'enregistrer comme électeur autorisé. Le principal avantage de briguer les suffrages sous la bannière d'une formation politique est de pouvoir amasser des sous à tout moment. Le PCS et l'ERD ayant déjà reçu leur autorisation officielle du DGEQ, leurs porte-étendards n'ont rien de précis à faire avant la date de dépôt de leur bulletin de candidature.

Règles

On sait que les règles de financement au municipal ont changé en juin 2016, dans la foulée de l'adoption de la Loi 83. La contribution maximale qu'un électeur peut donner à un parti ou à un candidat a été fixée à 100 $. En année électorale, il est possible de donner 100 $ de plus et un candidat peut contribuer à sa propre campagne ou à celle de son parti à hauteur de 800 $. Par ailleurs, les partis politiques qui ont obtenu au moins 1 pour cent des votes (dans les villes de 20 000 habitants ou plus) ont maintenant droit à une allocation annuelle. 

Enfin, un financement complémentaire équivalant à 2,50 $ pour chaque dollar amassé en contributions politiques entre le 1er janvier et la date du scrutin sera accordé aux partis et aux candidats indépendants autorisés, selon la taille de la municipalité et jusqu'à concurrence d'un plafond préalablement établi (source : site internet du DGEQ).

Un appui pour Arthur Gobeil

Serge Simard réitère son appui au candidat indépendant à la mairie de Saguenay, Arthur Gobeil. Lorsque M. Gobeil a officiellement annoncé qu'il briguerait les suffrages, le député avait laissé entendre qu'il l'appuyait, mais de façon plutôt timide. Questionné par Le Quotidien, il n'a pas hésité à dire que son ami de longue date est, selon lui, le meilleur des candidats annoncés.

«Arthur est mon ami d'enfance. Je suis un homme fidèle à mes amis et oui, je suis favorable à sa candidature. J'ai tout à fait confiance en ses capacités. J'ai souvent eu à travailler avec lui et c'est un homme droit», estime le politicien.

S'il a la capacité de faire le travail, a-t-il la capacité de se faire élire?

«Oui. Mais tout cela va se jouer pendant la campagne, où on aura l'occasion de vraiment le découvrir», conclut Serge Simard.

Candidats par district

Parti des citoyens de Saguenay (PCS)

#1 : Inconnu

#2 : Jean-Pierre Bolduc

#3 : Sylvie Gaudreault

#4 : Réjean Hudon

#5 : Inconnu

#6 : Daniel Gilbert

#7 : Hélène Tremblay

#8 : Caroline Ste-Marie  

#9 : Michel Tremblay

#10 : Jacques Cleary

#11 : Guylaine Vézina

#12 : Luc Blackburn

#13 : Martine Gauthier

#14 : Luc Boivin

#15 : Carolle Dallaire

Source : site web du PCS

Équipe du renouveau démocratique

#1 : Dominic Corneau

#2 : Alain Décoste

#3 : Guy Bouchard

#4 : Inconnu

#5 : Inconnu

#6 : Magella Archibald

#7 : Jean-Yves Desmeules

#8 : Inconnu

#9 : Inconnu

#10 : Inconnu 

#11 : Marc Bouchard

#12 : Michel Potvin

#13 : Inconnu

#14 : Inconnu

#15 : Inconnu

Source : Catherine Bergeron, communications, ERD

Indépendants

#1 : Jonathan Tremblay

#2 : Julie Dufour

#3 : Michel Thiffault

#4 : Charles Cantin

#5 : Carl Dufour

#6 : Aucun candidat annoncé 

#7 : Marc Pettersen

#8 : Simon-Olivier Côté

#9 : Mathieu Thibeault

#10 : Aucun candidat annoncé

#11 : Aucun candidat annoncé

#12 : Aucun candidat annoncé 

#13 : Raynald Simard

#14 : Aucun candidat annoncé 

#15 : François Tremblay 

Note : Les candidats indépendants mentionnés ci-haut ont confirmé leur désir de briguer les suffrages ou ont laissé entendre qu'ils y songent sérieusement. 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer