Les appuis des professeurs à Nicole Bouchard

La professeure Nicole Bouchard, directrice de l'Unité d'enseignement... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

La professeure Nicole Bouchard, directrice de l'Unité d'enseignement en études religieuses, éthique et philosophie de l'UQAC

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le président du Syndicat des professeures et professeurs de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Gilles Imbeau, s'attend à ce que la candidate au rectorat Nicole Bouchard soit recommandée à ce poste lors de l'assemblée du conseil d'administration de l'institution qui se tiendra à la fin mai.

Le syndicat a consulté ses quelque 250 membres cette semaine et a reçu environ 200 réponses, dont la majorité est en appui à l'enseignante et membre du conseil d'administration Nicole Bouchard (59 %). Le doyen aux études Étienne Hébert obtient un support de 12 %, tandis que 29 % des sondés préféreraient que le poste de recteur soit rouvert pour inclure d'autres candidats.

Ce processus se déroulait en parallèle à une consultation semblable effectuée par le réseau de l'Université du Québec, mais dont les résultats restent confidentiels, afin d'orienter la recommandation du comité de sélection au conseil d'administration de l'UQAC. Le réseau demande aussi l'avis du syndicat, qui voulait s'assurer de donner une réponse conforme à l'opinion des professeurs et des maîtres de français.

Gilles Imbeau se sent soulagé d'enfin arriver à la fin des procédures avec un appui significatif pour un candidat en particulier, alors que la sélection du nouveau recteur a été tumultueuse cette année.

« C'est une bonne nouvelle de voir un capital de sympathie aussi élevé pour Mme Bouchard. Le syndicat lui souhaite la meilleure des chances et assure qu'il va collaborer avec son éventuelle équipe, dans l'optique des saines habitudes de gestion », déclare dans un entretien téléphonique le président.

Ce dernier souligne que les défis seront grands, alors que l'UQAC traverse une période difficile financièrement, et que la présence d'un leader stable est bienvenue. « Ce n'était pas vraiment le cas dans les derniers mois, et c'était compliqué », résume-t-il.

En effet, l'ancien recteur Martin Gauthier a annoncé en novembre dernier qu'il ne solliciterait pas de nouveau mandat, la communauté universitaire étant grandement insatisfaite. Un deuxième appel de candidatures a dû être tenu, alors qu'un coulage d'informations avait suscité de la grogne durant le premier. Finalement, le vice-recteur aux affaires étudiantes Martin Côté a été nommé comme recteur intérimaire, et c'est lui qui a félicité les diplômés à la collation des grades la semaine dernière.

Nicole Bouchard a d'ailleurs milité pour que le mandat de l'ex-recteur Gauthier ne soit pas reconduit. Selon ce qui a été dit cette semaine lors d'une rencontre à l'UQAC, elle rejette le concept « d'université néolibérale au service des lois du marché et de l'industrie » et assure que le maintien ou non des programmes ne se fera pas selon des considérations financières. Étienne Hébert propose quant à lui des partenariats socioéconomiques différents.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer