Liz Gagné aurait outrepassé ses pouvoirs

La directrice générale de la Commission scolaire des... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

La directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr, et la présidente par intérim, France Gagné, ont assisté à la rencontre tenue à huis clos.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les actions passées de l'ex-présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz Gagné, entre les mois d'avril et août 2014, seront scrutées à la loupe. Cette dernière aurait outrepassé ses pouvoirs en décidant de son propre chef d'accorder un mandat de vérification comptable sans avoir obtenu au préalable un mandat du conseil des commissaires. De plus, aucune trace du rapport de vérification comptable demandé et produit le 19 août 2014 n'apparaît dans les archives de la commission scolaire, selon les vérifications effectuées par la firme Langlois et associés au cours des dernières semaines.

Le conseil des commissaires s'est réuni à huis clos en séance spéciale, mardi soir, et a pris connaissance pendant deux heures et demie du rapport de Langlois et associés livré par les avocats Sébastien Laprise et Dominic Fiset.

Selon les informations obtenues, les événements ayant conduit à l'ouverture de l'enquête juricomptable remontent à avril 2014. La direction d'un service aurait déposé à Mme Gagné un dossier contenant plusieurs factures d'achats publics illégaux d'ordinateurs faits auprès du Carrefour environnement Saguenay. 

À la suite des renseignements qui lui ont été livrés, Mme Gagné aurait demandé le 2 avril 2014 à l'avocat de la commission scolaire à l'époque si elle pouvait demander une enquête elle-même sans obtenir un mandat du conseil des commissaires. Le conseil juridique prodigué à l'époque aurait été de lui mentionner qu'il s'agissait d'une chose impossible puisqu'elle devait obligatoirement obtenir l'assentiment du conseil via l'adoption d'une résolution. Un mandat aurait été accordé à un comité spécial sous de faux prétextes pour vérifier l'acquisition de conformité des ordinateurs ainsi que les baux signés avec le Centre 216 des Oblats. Un rapport d'étape de ce comité aurait été caché.

C'est à partir de ces événements que le conseil des commissaires a décidé, mardi soir, de poursuivre l'enquête entamée par Langlois et associés. L'objectif est de faire la lumière sur les circonstances entourant la consultation juridique du 2 avril 2014, la décision unilatérale de Mme Gagné de demander une consultation juridique, d'éclaircir l'absence de trace du rapport produit le 19 août 2014 et la mise en application incomplète des conclusions. 

Interrogée sur le dévoilement du rapport de Langlois et associés à quelques jours de l'élection scolaire, Chantale Cyr, directrice de la commission scolaire, a déclaré que les élus étaient tenus de lever le voile sur les tenants et aboutissants de ce qui s'est passé à l'époque sans égard au contexte. « Il y a des correctifs à apporter au sein de l'organisation et il reste des éléments à évaluer », a-t-elle déclaré.

Lalancette réintégré

En ce qui a trait à la réintégration dans ses fonctions du directeur des services informatiques, Paul Lalancette, Mme Cyr a mentionné que l'enquête est terminée à son égard. Une résolution de félicitations a d'ailleurs été adoptée pour sa pleine collaboration à l'enquête.

Reddition de comptes

Même si l'enquête se poursuivra, le conseil des commissaires a accordé à la direction générale le mandat de mettre en application les recommandations déposées dans le rapport présenté mardi soir. Il est question, entre autres, de s'assurer que tous les contrats conclus avec le Carrefour environnement Saguenay respectent les normes, que les ententes entre la commission et ses partenaires externes fassent l'objet d'une reddition de comptes en regard des sommes qui leur sont versées annuellement et préciser les procédures et pièces justificatives qui doivent être obtenues par les unités administratives de la commission scolaire qui agissent à titre de partenaires.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer