Mémoire de toutou charme deux dragonnes

Les cinq propriétaires de Mémoire de toutou se... (Photo courtoisie)

Agrandir

Les cinq propriétaires de Mémoire de toutou se sont rencontrées il y a trois semaines à Montréal pour établir les paramètres de leur collaboration. De gauche à droite, Frédérique Bouchard, Frédérike Simard, Caroline Néron, Christiane Germain et Sylvie Girard affichaient leur plus beau sourire sur cette photo publiée sur la page Facebook de Caroline Néron.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Frédérike Simard et Frédérique Bouchard s'attendent à passer une journée occupée mardi, après avoir attiré les dragonnes Caroline Néron et Christiane Germain au sein de leur entreprise Mémoire de Toutou.

Les produits de Mémoire de touttou sont en... (Archives Le Quotidien, Yohann Gasse) - image 1.0

Agrandir

Les produits de Mémoire de touttou sont en forme de patte d'animal ou d'os et comprennent une cavité où les cendres de l'animal de compagnie décédé peuvent être entreposées.

Archives Le Quotidien, Yohann Gasse

L'épisode de Dans l'oeil du dragon où elles apparaissaient a été diffusé lundi soir sur les ondes de Radio-Canada. L'émission avait été enregistrée le 7 mars dernier, mais elles avaient dû garder le suspense jusqu'à la diffusion.

Les deux jeunes entrepreneures ont mis sur pied une entreprise de fabrication de monuments souvenirs pour animaux fabriqués de béton recyclé. Les produits en forme de patte d'animal ou d'os comprennent une cavité où les cendres de l'animal de compagnie décédé peuvent être entreposées. Il est également possible pour les enfants de dessiner ce qu'ils désirent sur le béton, question de personnaliser le tout. Leur idée a reçu un accueil enthousiaste des cinq dragons, faisant dire à Martin-Luc Archambault qu'elles « avaient tout tout pour réussir », et à Gilbert Rozon « qu'elles occupaient un marché de niche ». Après que ceux-ci aient passé leur tour, malgré un bel accueil, le troisième homme, Serge Beauchemin, a préféré laisser la place à mesdames Germain et Néron.

« Ça me touche énormément, a d'abord dit la chanteuse devenue femme d'affaires. J'en ai les larmes aux yeux. » Christiane Germain, cofondatrice du Groupe Germain Hôtels, a poursuivi avec la même verve. « L'idée me plaît beaucoup. Et vous me plaisez beaucoup », a-t-elle avoué.

L'offre initiale des entrepreneures était de 15 % des parts pour un investissement de 15 000 $. Elles ont accepté sans trop d'hésitation une participation majorée à 20 % pour la même somme de la part des deux dragonnes.

Même après les trois refus initiaux, Frédérique Bouchard a raconté, en entrevue téléphonique avec Le Quotidien après la diffusion, qu'elles avaient bon espoir de réussir. « On était en confiance, car notre demande n'était pas extravagante. On voyait que Caroline et Christiane chuchotaient entre elles », a-t-elle raconté.

Où était Sylvie ?

Pourtant, leur présentation avait commencé d'une drôle de manière. Dès le départ, elles avaient indiqué que la détentrice de 50 % des parts n'était pas avec elles sur le plateau. Frédérique Simard, un peu surprise, a répondu qu'elle n'était pas à l'avant-scène, question de donner une image « jeune et dynamique » à leur entreprise. Gilbert Rozon a demandé qu'on fasse venir Sylvie avec elles. C'est là qu'est apparue Sylvie Girard, mère de Frédérique Bouchard, mais surtout propriétaire avec Pierre Bouchard de Béton Multi Surfaces. « C'était son idée. Elle ne voulait pas être là. C'est elle qui nous disait qu'elle voulait que ce soit jeune et dynamique. Elle s'est fait maquiller en même temps que nous, mais elle a dit ''je ne me coiffe pas'' », a raconté en riant sa fille. Finalement, sa mère n'avait pas à s'inquiéter et, elle aussi, a charmé les investisseurs.

Les trois femmes ont déjà visité leurs nouvelles partenaires pour commencer à travailler ensemble. « On a rencontré mesdames Néron et Germain il y a trois semaines à Montréal. On a dit où on s'en allait et on a présenté nos nouveaux produits qui sont déjà disponibles sur notre site Web. On leur envoie des courriels chaque fois qu'on a des décisions à prendre », a-t-elle indiqué, en ajoutant que les 20 % de parts ont été pigés parmi les trois.

Les produits sont déjà distribués dans près d'une dizaine de cliniques vétérinaires à travers le Québec. Évidemment, Frédérique Bouchard s'attend à recevoir bien des appels et des demandes après la diffusion.

Fjord Énergie

Un autre produit régional était présenté lors de l'émission. Nathalie Gagnon a tenté de séduire les dragons avec une boisson énergisante en poudre. Elle a essuyé cinq refus.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer