Drones: le vent a eu le dessus

Un total de 170 étudiants de 13 universités... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Un total de 170 étudiants de 13 universités ont pris part à la neuvième édition de la compétition étudiante canadienne de drones, sur les terrains de l'aéroport d'Alma, en fin de semaine.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les étudiants qui ont participé à la compétition étudiante canadienne de drones, en fin de semaine, à Alma, ont eu la vie dure en raison des forts vents. Aucun n'a été en mesure de compléter le défi proposé.

Les étudiants travaillaient sur leur drone à l'intérieur,... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

Les étudiants travaillaient sur leur drone à l'intérieur, avant de prendre place sur le site du défi.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Les quelque 170 jeunes, issus de 13 universités, devaient survoler avec leur drone les terrains de l'aéroport d'Alma pour localiser des nids d'oies. Une soixantaine d'appelants (oies en plastique) avaient été dispersés. Une fois les nids localisés, les étudiants devaient récupérer un oeuf et le ramener à bon port. Des oeufs de poule avaient été placés dans les nids, pour ajouter au réalisme, et devaient être manipulés avec délicatesse par les drones.

Samedi, les étudiants devaient relever le défi en 45 minutes. Plusieurs avaient cependant choisi de ne pas voler, en raison des forts vents. Certains qui ont tenté leur chance ont brisé leur appareil, qu'ils ont passé la nuit à remettre en état, a mentionné Marc Moffatt, directeur général du Centre d'excellence sur les drones d'Alma, qui a souligné la persévérance des étudiants.

Les conditions de vol étaient meilleures, dimanche, mais avec des vents de 15 à 20 km/h, les étudiants n'ont pas été en mesure de récupérer d'oeufs. Ils disposaient cette fois-ci de 30 minutes pour compléter le défi.

«Les étudiants devaient prioriser ce qu'ils avaient à faire pour aller chercher le plus de points. Ils ont pu faire une couverture globale de la zone et identifier les nids, mais puisqu'ils devaient faire la collecte par multirotor, comme un hélicoptère, et c'était difficile d'aller chercher un oeuf», a expliqué M. Moffatt. Il concède cependant que le défi avait un certain niveau de difficulté cette année.

Gagnants

L'équipe gagnante de la compétition, dévoilée en soirée dimanche, est l'équipe UAV de l'Université de Toronto. La compétition, qui en était à sa neuvième édition, avait toujours été gagnée par l'Université de Sherbrooke, qui n'est pas montée sur le podium cette année. L'Université de Ryerson a terminé deuxième, suivie de l'équipe Dronolab, de l'École de technologie supérieure.

La compétition, qui alterne entre Southport, au Manitoba, et Alma, sera de retour dans la région dans deux ans.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer