Plans d'eau: encore du chemin à faire

« Il y a eu beaucoup d'actions qui ont été faites, mais on a encore du chemin à... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pauline Mourrat

Stagiaire

Le Quotidien

« Il y a eu beaucoup d'actions qui ont été faites, mais on a encore du chemin à parcourir. » C'est le bilan que dresse le directeur général du Conseil régional de l'environnement et du développement durable du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CREDD), Tommy Tremblay, à l'issue de la conférence sur la santé des plans d'eaux de la région qui s'est tenue jeudi, à Alma.

Après la grande médiatisation des algues bleu-vert il y a quelques années, deux conférences ont été organisées en 2007 et en 2014 afin de faire la lumière sur la présence de ces bactéries dans les lacs. Une centaine de participants des secteurs municipal, environnemental et institutionnel, ainsi que des membres d'associations de riverains étaient présents à l'hôtel Universel.

« On a parlé des débordements des eaux usées, de la lutte et de la prolifération des algues bleu-vert », a déclaré Tommy Tremblay au cours d'un entretien téléphonique avec Le Progrès. La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'est pas plus touchée par les algues que les autres régions, contrairement au sud du Québec qui regroupe une grande concentration de ces bactéries.

Plan de prévention

« On a mis en place le Plan de prévention contre la prolifération des algues bleu-vert 2015-2020, en partenariat avec les organismes de bassins versants du Saguenay-Lac-Saint-Jean », précise le directeur général. En plus de faire de la restauration de milieux, le CREDD s'implique aussi dans la caractérisation des bandes riveraines, ce qui permet de déterminer l'état des bandes. « On a certains plans d'eau avec des problématiques qu'on doit prendre en compte, mais la population a été très sensibilisée à ce phénomène, c'est très positif », affirme Tommy Tremblay.

Présentation d'un règlement

Déjà en vigueur à Chambord, Lac-Bouchette et Saint-François-de-Sales, le règlement pour les installations septiques a été présenté au public. Dans le cadre de ce règlement, tous les résidants qui possèdent des fosses septiques sont dans l'obligation de faire inspecter leurs installations tous les dix ans afin de vérifier leur efficacité. Le directeur général du CREDD n'écarte pas la possibilité qu'un tel règlement s'applique à d'autres villes ou municipalités.

Le CREDD espère faire de cette conférence un évènement biannuel, dont la prochaine édition se tiendrait en 2019. Au terme de la conférence, le prix de reconnaissance de l'environnement a été remis à Luc Tessier qui a longtemps oeuvré au sein du CREDD, en tant que président ou comme bénévole dans plusieurs organisations régionales.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer