Pompier pendant deux jours à New York

Carl Lupien va réaliser un rêve en travaillant... (Courtoisie)

Agrandir

Carl Lupien va réaliser un rêve en travaillant deux jours dans une caserne de pompiers de Manhattan.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Carl Lupien va vivre une expérience enrichissante. Le pompier de Dolbeau-Mistassini travaillera pendant deux jours dans une caserne en plein coeur de Manhattan.

« C'est un rêve que j'avais depuis plusieurs années, mais il fallait trouver les bonnes personnes [pour me mettre en] contact. De fil en aiguille, grâce aux personnes que j'ai côtoyées pour la compétition de pompiers, j'ai réussi à trouver le bon contact. J'ai fait ma demande aux Fêtes et j'ai eu ma réponse rapidement », explique le sapeur.

Carl Lupien se retrouvera donc près de Time Square, à la caserne « Battailon 9 », pour vivre la réalité des pompiers new-yorkais. « Ils ont en moyenne 16 appels par jour. Je vais passer 14 heures avec eux et tout faire à part entrer dans un bâtiment en feu. Je vais faire du travail d'appoint ou comme premier répondant. Je vais être avec eux dans la caserne, faire la cuisine, des entraînements et de la maintenance. J'ai hâte de voir comment ça se passe », mentionne-t-il.

C'est les 17 et le18 juin qu'il pourra vivre cette expérience unique. Il profitera de ce stage pour passer quelques jours à New York avec sa conjointe.

Carl Lupien se débrouille suffisamment en anglais pour soutenir des conversations. Il a bien hâte de discuter avec ses confrères. Il va sûrement en profiter pour parler de la compétition de pompiers qu'il organise depuis 13 ans à Dolbeau-Mistassini. Et les inviter à participer.

Il apportera avec lui son uniforme de pompier de Dolbeau-Mistassini et l'équipement nécessaire pour intervenir lors des appels. « J'ai hâte de vivre la frénésie d'une caserne si occupée située à quelques pas de Times Square. Je n'aurai pas le temps de m'ennuyer. C'est la plus grosse de New York, si je ne me trompe pas. Je vais être dans l'action pas à peu près. J'ai vraiment hâte », lance-t-il, fier de pouvoir arborer l'uniforme dolmissois dans la Grosse pomme.

Des pompiers de la Belgique à Dolbeau-Mistassini

Pour sa 13e édition, la compétition de pompiers de Dolbeau-Mistassini va accueillir de sapeurs de la Belgique.

« Je suis vraiment content de pouvoir les accueillir. Ils vont être deux et ils seront en équipe avec des pompiers de Dolbeau-Mistassini. Ensuite, de retour dans leur pays, ils vont faire la promotion de notre compétition. Ça va peut-être intéresser des pompiers de l'extérieur à venir au cours des prochaines années. Grâce aux médias sociaux, c'est plus facile de faire connaître notre compétition. Et c'est très fort en Europe, les compétitions de pompiers », souligne le responsable Carl Lupien.

La 13e édition se tiendra du 7 au 9 juillet au centre-ville du secteur Dolbeau. Pour l'instant, une dizaine d'équipes ont confirmé leur présence et d'autres vont s'ajouter. « J'ai des équipes de partout au Québec, dont l'Outaouais, les Basses-Laurentides et la Mauricie. La compétition devrait encore être très relevée cette année », mentionne-t-il.

Les compétitions vont débuter le samedi et vont se poursuivre le dimanche. Elles sont composées de cinq épreuves. Le samedi, journée familiale, le comité organisateur propose une nouveauté avec la compétition des mini-pompiers pour les jeunes. Le vendredi, il y aura une parade de camions de pompiers sur le boulevard Walberg. On attend entre 2000 et 3000 personnes durant le week-end. 

Le festival tient le coup, même s'il est difficile de trouver des commanditaires. « Les entreprises sont très sollicitées et ça coupe de partout. On a réduit notre budget et nous sommes en mesure d'offrir des éditions de belles qualités. Nous invitons les gens à venir nous voir et encourager nos pompiers », lance-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer