CS des Rives-du-Saguenay: enquête sur la gestion des fonds publics

Le siège social de la Commission scolaire des... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Le siège social de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La direction générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay demande une enquête juricomptable et réaffecte son directeur des services informatiques, Paul Lalancette. Des soupçons quant à une mauvaise administration en lien avec l'application de la Loi sur les contrats des organismes, la gestion des baux, le versement d'argent et la saine gestion des fonds publics ont été soulevés.

La gestion des baux commerciaux du Carrefour 216,... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse) - image 1.0

Agrandir

La gestion des baux commerciaux du Carrefour 216, situé sur la rue des Oblats, fera l'objet d'une enquête par une firme juricomptable mandatée par le cabinet Langlois avocats.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

La situation est suffisamment grave pour que le conseil des commissaires se soit réuni lors d'une séance extraordinaire à huis clos, lundi. La directrice générale, Chantale Cyr, y a présenté un rapport préliminaire verbal relatif à la gestion financière de certaines affaires de la commission scolaire depuis l'année scolaire 2010-2011. Au terme de la présentation, les commissaires ont mandaté à l'unanimité le cabinet Langlois avocats afin qu'il retienne les services d'un cabinet d'experts en juricomptabilité pour la réalisation d'une enquête.

Selon le libellée de la résolution, l'enquête ouverte portera sur l'acquisition de matériel informatique par la CS des Rives-du-Saguenay depuis six ans et à la conformité des processus en vertu de la Loi sur les contrats des organismes publics. Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, un stratagème aurait été mis en place pour que les ordinateurs utilisés par le personnel de la commission fassent l'objet de remplacement prématuré. 

Un autre aspect de l'enquête demandée concerne la gestion des baux commerciaux signés pour la location des locaux de l'immeuble du 216 rue des Oblats à Chicoutimi. Il est de notoriété publique que l'immeuble est loué en partie au Carrefour Environnement Saguenay, une entreprise d'économie sociale spécialisée dans la récupération et le recyclage de matériel électronique et informatique.

Le Carrefour est actuellement dirigé par Bertrand Tremblay, un ex-cadre de la commission scolaire à la retraite. Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, il serait question dans ce cas-ci de la rémunération de M. Tremblay. Interrogé par Le Quotidien concernant la demande d'enquête, M. Tremblay a déclaré ignorer complètement de quoi il en retourne. Il reconnaît que l'organisme qu'il dirige est locataire d'une partie du 216 rue des Oblats tout comme six autres organismes sans but lucratif. M. Tremblay a ajouté qu'il connaît M. Lalancette avec qui il a des relations d'affaires occasionnelles. 

Un troisième aspect de l'enquête a trait aux versements d'argent par la commission scolaire à divers organismes à but non lucratif depuis l'année scolaire 2010-2011.

À la CS des Rives-du-Saguenay, la porte-parole Hélène Aubin a préféré ne pas commenter et s'en tenir aux éléments de la résolution adoptée à l'unanimité par les commissaires. Mme Aubin a indiqué que l'enquête pourrait toucher certaines personnes oeuvrant dans l'environnement de l'organisme, sans plus.

En ce qui a trait à la présidente par intérim, France Gagné, on nous a mentionné qu'elle n'était pas disponible pour cause de maladie d'un proche.

Cette demande d'enquête juricomptable survient à quelques semaines de la tenue de l'élection visant à remplacer le président démissionnaire Antonin Simard ainsi que deux commissaires.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer