Le programme de crédit de taxes adopté

Le maire Jean Tremblay a porté le chandail... (Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le maire Jean Tremblay a porté le chandail des Saguenéens pour souligner leur victoire en quatre parties contre les Tigres de Victoriaville en première ronde des séries.

Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

À quelques mois de l'élection municipale à Saguenay, le conseil a dévoilé les détails de son nouveau programme de crédit de taxes visant à inciter les entreprises à s'établir sur son territoire.

Lors d'une séance ordinaire particulièrement calme, les élus ont adopté le nouveau règlement qui permettra à certaines entreprises ou coopératives érigeant une nouvelle construction ou qui procéderont à des travaux d'agrandissement d'être admissibles à un crédit de taxes pouvant atteindre 100 %. 

Dans le cas d'un nouvel immeuble, le crédit peut s'appliquer de façon dégressive pendant 10 ans, comparativement à cinq dans le cas d'un agrandissement. Les industries manufacturières, les entreprises exploitant des chemins de fer et métros, transport maritime, communication (centre et réseau), services de nettoyage de l'environnement, recherche et développement, services éducationnels et de recherche, école de métiers, formation en informatique, exposition d'objets culturels et centre touristique sont admissibles au crédit. 

Conditions

Parmi les conditions imposées, l'entreprise devra procéder à un investissement ayant pour effet de hausser de 300 000 $ la valeur imposable d'un immeuble.

L'adoption du règlement a été l'occasion, pour la conseillère Josée Néron, de proposer un amendement qui aurait eu pour effet d'identifier certains créneaux économiques admissibles et de fixer des objectifs clairs de création d'emplois, et ce, dans le cadre d'une vision de développement global que doit adopter Promotion Saguenay. 

Le maire Jean Tremblay a rétorqué que Saguenay avait mandaté dans le passé le comptable Paul Grimard (ex-chef de l'ERD) en lui accordant un contrat de 400 000 $ pour identifier des créneaux d'excellence pour Saguenay, de l'argent qui, selon lui, a été jeté à la poubelle. 

« Le développement économique, ça ne fonctionne pas comme ça. Aurait-on pu concevoir que des projets de liquéfaction du gaz, Arianne Phosphate, BlackRock ou Nordia puissent se développer ? Il ne faut pas se mettre de barrière », a indiqué M. Tremblay. Le projet d'amendement a été battu à la majorité.

Le maire n'aime pas les amours au travail

La conseillère Christine Boivin est revenue sur le dossier de l'embauche de la conjointe du chef de police Denis Boucher au sein de l'administration municipale en demandant au maire Jean Tremblay s'il enquêterait. Le maire a réitéré que même s'il n'aimait pas les fréquentations amoureuses entre employés, rien dans les vérifications n'indique qu'il y a eu favoritisme. 

« Il ne faut pas jouer le jeu des syndicats. Il n'est pas l'ami de tous. C'est un peu comme moi. Quand tu dis non, tu n'es pas toujours aimé. » M. Tremblay a affirmé avoir effectué un rapport verbal dans ce dossier.

Le président du comité de sécurité publique, Carl Dufour, a surenchéri en affirmant que certains médias électroniques ou écrits peuvent recevoir des papiers ou informations d'individus avec pour objectifs de salir des réputations. « Le conseil n'acceptera pas des choses malhonnêtes. Je trouve discréditant certaines choses qu'on entend », a indiqué M. Dufour.

Caserne no 4

Le conseil a adopté le règlement d'emprunt autorisant des dépenses de 5,5 M$ pour la construction de la nouvelle caserne no 4 à Chicoutimi-Nord. On y prévoit une dépense de 5,3 M$ pour la caserne elle-même à laquelle s'ajoute 200 000 $ pour l'aménagement d'un centre d'entraînement et l'achat d'équipements. Les travaux auront lieu cette année.

Enfin, l'Ordre de Saguenay, créé en 2010, compte un sixième membre avec l'intronisation lundi de Mgr Léonce Bouchard pour sa contribution à la vie communautaire de Saguenay. Son implication au sein des oeuvres du comptoir vestimentaire Les Fringues, la Soupe populaire de Chicoutimi, l'Atelier de récupération Saint-Joseph, la Maison pour sans-abri de Chicoutimi et la fondation qui porte son nom lui ont valu cette reconnaissance et la signature du livre d'or de Saguenay. Il rejoint ainsi le cavalier Richard Renaud et Dany-Olivier Fortin, deux militaires tués en missions en Afghanistan, Marc Fortin, ex-président des Jeux du Québec, Marina Larouche, ex-conseillère, et André Harvey, ex-député fédéral.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer