Dans les allées du Salon de la femme

Les bars à chignons, à cils et à... (Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les bars à chignons, à cils et à maquillage attiraient encore l'attention.

Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Magasiner des plats Tupperware, des boucles d'oreilles et un nouveau jouet sexuel. Se faire lire l'avenir, boire un cocktail et s'offrir un petit massage. Concocter un nouveau parfum et s'enrôler dans les Forces. Tout ça était proposé entre les murs du Delta de Jonquière, ce week-end, lors de la quatrième édition du Salon de la femme du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Plus de 8000 fillettes, dames et demoiselles, de même que quelques messieurs, s'y sont donné rendez-vous.

Marie-Ève Lavoie, d'Éros et compagnie, montre un vibrateur... (Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Marie-Ève Lavoie, d'Éros et compagnie, montre un vibrateur dernier cri à la journaliste du Quotidien.

Le Quotidien, Michel Tremblay

En arpentant les allées du Salon de la femme, où 120 kiosques avaient été aménagés, les visiteurs avaient l'embarras du choix. La visite débutait par un stand dédié à la podiatrie, avec massages de pieds et tous les soins qui s'y rattachent. Un peu plus loin, les dames étaient invitées à découvrir les vibrateurs dernier cri et autres objets dédiés au plaisir.

« Ça marche beaucoup, mais les femmes semblent encore un peu gênées de venir nous voir. Elles regardent, mais n'osent pas venir nous parler ! C'est malheureusement encore un sujet tabou, mais tout le monde a des relations sexuelles et nous sommes là pour vulgariser l'univers des sex-shops », a expliqué Audrey Tremblay, d'Éros et compagnie. La dame se spécialise surtout dans les démonstrations d'objets érotiques, mais une nouvelle boutique ouvrira bientôt au coin des boulevards Saint-Paul et Barrette. « Il y a une demande. Bien que ce soit encore tabou, nos clientèles sont de plus en plus variées et les femmes désirent avoir des produits qui répondent à leurs besoins et à leurs désirs », explique de son côté Marie-Ève Lavoie, tout en montrant le dernier modèle d'un vibrateur à la journaliste du Quotidien. L'engin propose une stimulation du clitoris et du point G, tout en offrant un massage du dos et de la nuque. « C'est un tout-en-un ! », lance la dame en riant.

En poursuivant la visite, il était possible, un peu plus loin, de faire la connaissance de Sarah Dallaire et de Daisy Tremblay, deux intervenantes à la maison d'hébergement Le Rivage de La Baie. L'organisme accueille des femmes victimes de violence conjugale. 

« Nous avons 22 lits à la maison et ils sont parfois tous occupés. Notre mission est également de sensibiliser la population à cette réalité. Certaines vivent de la violence conjugale sans même le savoir, puisqu'elle prend différentes formes », a indiqué Sarah Dallaire, ajoutant que plusieurs dames ont profité de leur passage au Salon de la femme pour se confier aux deux intervenantes. « Elles nous ont parlé pour elles ou pour un proche », a ajouté Daisy Tremblay. 

Entre deux kiosques, les dames pouvaient se laisser tenter par un chignon, une manucure ou la pose de faux cils. Il faut dire que depuis quatre ans, les différents « bars », que ce soit à gloss, à cocktail, à chignons ou à parfum, restent ce qu'il y a de plus populaire au Salon de la femme. 

« Nous misons beaucoup sur les bars puisque les femmes aiment ça et c'est un peu ce qui a fait la renommée du Salon. Mais on se fait un devoir d'en offrir pour tous les goûts », a indiqué l'une des organisatrices de l'événement, Valérie Giroux. 

Bien que la coiffure, la manucure et le maquillage ont attiré l'attention de la majorité des visiteurs, trois militaires des Forces canadiennes étaient également présentes pour informer les dames sur les programmes offerts au sein de l'armée. « Nous tentons de recruter de plus en plus de femmes et c'est dans des événements comme ça qu'on se fait davantage connaître. Dans les unités de réserve, il y a 50 % de femmes, mais c'est plus difficile dans l'armée », a affirmé Claudie Boivin, du Centre de recrutement. « Et ce n'est pas parce qu'on est dans les Forces qu'on n'aime pas se faire des chignons ! », a rigolé la jeune femme, en faisant référence aux kiosques qui entouraient le sien. 

Après les bijoux, les produits alimentaires, les Tupperware, les démonstrations de "pole dancing" et les vêtements et accessoires pour bébés, les dames étaient invitées à conclure leur visite avec un petit cocktail sucré.

Les organisatrices du Salon de la femme du... (Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Les organisatrices du Salon de la femme du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Valérie Giroux et Maryse Delagrave, étaient ravies de cette 4e édition.

Le Quotidien, Michel Tremblay

Mission accomplie pour l'organisation

Les organisatrices du quatrième Salon de la femme, Maryse Delagrave et Valérie Giroux, étaient aux anges, dimanche en fin de journée. Elles estiment avoir rempli leur mission et se félicitent d'avoir convaincu Ingrid Falaise d'accepter le rôle de porte-parole cette année.

« Nous avons vécu de très beaux moments avec Ingrid. De nombreuses femmes se sont confiées à elle et c'était très touchant de la voir aller », a raconté Maryse Delagrave.

« Ingrid a été une porte-parole extrêmement généreuse », a-t-elle ajouté.

Ingrid Falaise est l'auteure du livre Le Monstre, qui raconte l'enfer qu'elle a vécu auprès d'un homme violent et manipulateur. L'auteure était présente tout au long du week-end.

Par ailleurs, les organisatrices se disent très satisfaites de l'achalandage, alors que plus de 8000 personnes ont franchi les portes du Delta de Jonquière depuis vendredi soir.

« Les défilés organisés sur scène ont attiré beaucoup de personnes et nous en avions pour tous les goûts. Il y a même eu des visiteurs de l'extérieur de la région », a affirmé Valérie Giroux. 

Le Salon de la femme fermait ses portes à 16 h 30, dimanche.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer