Propos contre les cyclistes: «pas une nouveauté»

Le directeur général de la Véloroute des Bleuets,... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Le directeur général de la Véloroute des Bleuets, David Lecointre, est un adepte de fatbike hivernal, un sport qui se pratique dans des sentiers... et sur le lac Saint-Jean! Il posait ici avant le départ de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo en 2015.

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

« Ce n'est pas une nouveauté de tels commentaires sur les ondes des radios de la région de Québec. Je n'ai pas entendu ceux d'André Arthur, mais pour moi ce n'est pas nouveau. »

C'est ainsi qu'a réagi le directeur général de la Véloroute des Bleuets, David Lecointre, lorsque joint par Le Quotidien mercredi soir. Selon lui, des commentaires à l'encontre des cyclistes peuvent également être vus, lus ou entendus dans les médias régionaux.

« Il ne faut pas négliger le pouvoir des médias. C'est bien beau les réseaux sociaux, mais il y a encore un impact des médias traditionnels », a poursuivi le Belge d'origine. Il a toutefois ajouté que depuis les années 2000, le comportement des automobilistes québécois envers les cyclistes s'est amélioré.

Dans ses commentaires, l'animateur André Arthur a ciblé particulièrement les cyclistes qui roulent en ville l'hiver. Selon David Lecointre, cette pratique demande de respecter certains paramètres de sécurité spécifiques. « D'abord, il faut être visible et avoir un vélo adapté. Mais c'est bien évident que les bancs de neige ne rendent pas les choses évidentes », a-t-il indiqué. Il a rappelé que les cyclistes ont plein droit d'utiliser l'ensemble de la chaussée l'hiver.

Plus à Montréal et Québec

Même s'il connaît quelques cyclistes urbains hivernaux, David Lecointre croit qu'il s'agit principalement d'une problématique qui touche plus les grandes villes. « La situation de Québec et Montréal est différente. Comme moi je travaille à Alma et je demeure à Saint-Félicien, évidemment je ne le fais pas à vélo. À Montréal, les distances sont plus courtes », a enchaîné l'organisateur de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo. Toutefois, ce trajet se fait loin des automobiles...

D'ici quelques jours, les cyclistes sur route devraient recommencer à faire leur apparition sur les artères régionales. « Ça s'en vient. À cinq degrés, on sort nos vélos de route », a-t-il annoncé, indiquant que plusieurs portions de la route 169 sont utilisables assez tôt et ne comportent plus trop de sable assez rapidement. Il a aussi nommé le rang Saint-Eusèbe à Saint-Félicien comme lieu privilégié et bien connu des cyclistes. Quant à la Véloroute, elle ouvrira le 15 mai, le temps que la neige fonde bien partout. « On se rend presque jusqu'au 49e parallèle », a lancé le dg à la blague.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer