Une chamelle meurt, son petit tout de suite «adopté»

La chamelle Altaï a adopté le nouveau-né de... (Photo courtoisie)

Agrandir

La chamelle Altaï a adopté le nouveau-né de Nadam, l'autre femelle chameau qui est morte après avoir mis bas, le 24 mars dernier. Les deux petits se portent bien.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Nadam, l'une des chamelles du Zoo sauvage de Saint-Félicien, est morte après avoir mis bas, le 24 mars. Son petit, en parfaite santé, a été adopté instinctivement par l'autre femelle chameau, Altaï, qui avait également donné naissance à un chamelon quelques jours plus tôt.

Au début du mois de mars, les deux chamelles ont été transférées à la clinique vétérinaire du Zoo, puisqu'elles devaient mettre bas incessamment. C'est Altaï qui a donné naissance à son chamelon en premier, soit le 13 mars. Il s'agissait du quatrième petit de l'animal et tout s'est bien déroulé. Dix jours plus tard, c'était au tour de Nadam, qui attendait son sixième petit. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. La mise bas a été très difficile pour la chamelle et les vétérinaires ont dû lui venir en aide, puisqu'elle n'y arrivait pas seule et le chamelon était très gros.

« Je croyais que le chamelon était mort-né, mais quand il a bougé, j'ai poussé un soupir de soulagement », a affirmé la vétérinaire, Stéphanie Grenier-Laroche. 

Rassurés par le sort de la petite femelle qui venait de naître, les regards se sont tournés vers la mère, Nadam, qui n'allait pas bien du tout. Elle était incapable de se lever, ce qui, dans le cas de gros animaux, n'est vraiment pas encourageant.

Pendant deux jours, l'équipe de vétérinaires a tout fait pour sauver Nadam, mais elle est morte le vendredi 24 mars en après-midi. Évidemment, la femelle n'avait pas été en mesure de s'occuper de son nouveau-né et l'équipe de soins a décidé d'introduire le petit dans l'habitat d'Altaï, qui s'occupait déjà de son propre rejeton.

Tempérament agressif

L'équipe ignorait comment la femelle allait réagir, puisqu'elle est plutôt d'un tempérament agressif.

« Sentait-elle l'urgence de la situation ? Elle qui surveillait par le grillage dans le haut du mur ce qui se passait avec Nadam en émettant des cris plaintifs ? Nous ne le saurons jamais, mais le fait est qu'elle a gentiment senti la petite quand la technicienne en santé animale lui a présentée, par la porte communicante entrebâillée. Quelques minutes plus tard, la nouvelle petite femelle rejoignait Altaï et son bébé. Altaï l'a acceptée », a raconté la directrice conservation et éducation du Zoo sauvage, Christine Gagnon. 

« Actuellement, c'est l'équipe de santé animale qui nourrit la nouvelle femelle, mais on garde espoir qu'elle finira par s'alimenter sur sa mère adoptive qui est très protectrice avec ses deux bébés. Ne les approche pas qui veut ! », a ajouté Mme Gagnon. 

Concours

Par ailleurs, un concours sera lancé sous peu pour trouver un nom à la femelle d'Altaï. La femelle orpheline portera le nom de sa mère Nadam, puisque l'équipe du Zoo voulait lui rendre hommage.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer