Denis Lemieux: présent, mais discret en Chambre

Le député Denis Lemieux... (Archives Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Le député Denis Lemieux

Archives Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

De tous les députés siégeant au Parlement canadien, le représentant de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, est celui qui est intervenu le moins souvent en Chambre. Près de 18 mois après son élection, le porte-étendard libéral a pris la parole sept fois. Toutefois, cela ne signifie pas qu'il est absent, lui qui a enregistré 199 votes depuis le début du présent mandat.

Près de 18 mois après son élection, le... (Archives PC) - image 1.0

Agrandir

Près de 18 mois après son élection, le député libéral Denis Lemieux a pris la parole sept fois.

Archives PC

Les membres du gouvernement de Justin Trudeau ont commencé à siéger le 3 décembre 2015. Depuis ce temps, Denis Lemieux a posé trois questions orales. Selon les publications officielles des Communes, des documents accessibles sur le site Internet du Parlement, le député chicoutimien a pris la parole une première fois le 19 février 2016. Il a demandé à sa collègue ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, si elle pouvait expliquer les effets de l'effort humanitaire accru du Canada en Syrie. En octobre 2016, Denis Lemieux a exprimé son désir de faire de Saguenay la capitale canadienne des saines habitudes de vie et a mis au défi ses collègues de faire de même dans leur communauté. Le 22 février 2017, le porte-étendard libéral a posé une question au ministre des ressources naturelles en lien avec la vitalité de l'industrie forestière.

Depuis qu'il a raflé le siège de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux s'est manifesté en chambre à quatre autres reprises dans le cadre de discussions découlant d'une initiative ministérielle. Il s'agissait d'interventions liées au projet de loi C-14 sur l'aide médicale à mourir.

Un contraste avec ses prédécesseurs

Si l'on analyse le nombre d'interventions faites par un représentant de Chicoutimi-Le Fjord à la Chambre des communes au cours des dernières années, la performance de Denis Lemieux tranche avec celle de ses prédécesseurs.

Il faut toutefois préciser que les porte-couleurs de formations politiques qui se trouvent dans l'opposition posent habituellement plus de questions que les députés du parti formant le gouvernement.

Représentant de cette circonscription entre 2011 et 2015, le néo-démocrate Dany Morin est intervenu 388 fois. Entre 2008 et 2011, le bloquiste Robert Bouchard a pris la parole à 243 reprises.

Dans la circonscription voisine de Jonquière-Alma, l'ex-député Claude Patry, élu en 2011, a pris la parole 121 fois en quatre ans. Pendant la première portion de son mandat, alors qu'il portait les couleurs du Nouveau Parti démocratique (NPD), l'ancien syndicaliste a posé 79 questions. Au cours des deux dernières années de sa courte carrière politique, Claude Patry, devenu député bloquiste, s'est levé en Chambre à 42 reprises.

Lors du scrutin d'octobre 2015, Jonquière est demeurée aux mains des néo-démocrates, avec l'élection de Karine Trudel. Depuis qu'elle est députée, l'ex-présidente du Syndicat des postiers en région a été à l'origine de 145 interventions.

De tous les députés siégeant au Parlement... (Infographie Le Progrès-Dimanche) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Progrès-Dimanche

Le député dit travailler très fort

Denis Lemieux dit travailler très fort pour défendre les intérêts de ses concitoyens et de ceux de l'ensemble de la région.

Dans un long message téléphonique laissé très tôt vendredi matin, il a rappelé son implication récente au sein du comité spécial sur l'aide médicale à mourir. Il a aussi indiqué qu'il est un membre très actif du comité permanent des ressources naturelles canadien, lequel a déjà déposé trois rapports. Un quatrième serait en cours de préparation, pour lequel le représentant de Chicoutimi-Le Fjord affirme avoir questionné des centaines de témoins.

« Je pourrais vous parler de mon implication sur le caucus de l'industrie automobile, sur le caucus rural, sur le caucus de la santé mentale et sur le caucus des saines alimentations (sic). Aussi, en ce qui concerne la région, je pourrais vous parler du caucus national qui a eu lieu à Saguenay, vous expliquer ma vision du leadership économique syndical qu'on travaille au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mon rôle sur le comité des saines habitudes de vie, le travail que je fais pour la promotion de l'aluminium vert dans l'industrie automobile et mon rôle avec Sonia Côté pour aider les démunis et mes stratégies pour la reconnaissance du Fjord au patrimoine de l'UNESCO », a énoncé le député.

Denis Lemieux affirme être beaucoup sollicité par des élus municipaux et faire beaucoup de travail en dehors de sa circonscription.

« En ce moment, on a 110 projets d'investissements fédéraux approuvés dans la région, pour un investissement global de 122 millions $. J'ai aussi réglé 148 dossiers d'immigration et de citoyens », a indiqué Denis Lemieux.

Enfin, l'élu croit que sa participation assidue aux votes en Chambre fait foi de son implication.

« J'ai manqué juste trois votes pour participer à un voyage de l'industrie automobile américaine et pour le Grand défi Pierre Lavoie. Le premier rôle d'un parlementaire, c'est d'assister aux votes et je suis très fier de n'avoir pratiquement manqué aucun vote depuis le début de mon mandat », a-t-il conclu. (NDLR : il serait plus probable que Denis Lemieux ait plutôt manqué trois jours en chambre plutôt que trois votes, car il y a eu plus que 202 votes au total. Il n'a pas été possible de le recontacter.)

Une question vendredi

Denis Lemieux est intervenu en Chambre vendredi. Il a posé une question sur les effets du budget sur l'agriculture. Cette question n'est pas incluse dans l'analyse du Progrès-Dimanche, ayant été posée après la collecte des données.

Sept interventions sur les 3888 du PLC

Des 338 élus fédéraux formant la présente législature, Denis Lemieux est celui qui compte le moins d'interventions, si l'on exclut l'ex-député de Lethbridge, Jim Hillyer. M. Hillyer ne s'est exprimé en Chambre qu'une seule fois avant son décès, le 23 mars 2016. Selon les documents compilés à ce jour, les sept interventions de Denis Lemieux le placent ex aequo avec Mauril Bélanger (Ottawa-Vanier), lui aussi décédé il y a sept mois.

Au 22 mars, les membres du caucus québécois du Parti libéral sont intervenus 3888 fois en chambre. Denis Lemieux arrive en queue de peloton, derrière le député d'Alfred-Pellan, Angelo Iacono, qui a posé 15 questions. Sur les 40 députés québécois du PLC, Lemieux et Iacono sont les seuls à s'être exprimés moins de 20 fois.

Évidemment, les titulaires de ministères comptent plus d'interventions que leurs collègues qui sont simples députés. Toutefois, certains d'entre eux ont pris la parole à moult reprises pour défendre les intérêts de leurs concitoyens.

D'autres libéraux d'arrière-ban plus actifs

Nous avons comparé la performance de Denis Lemieux à celle de députés de circonscriptions canadiennes comparables détenues par des députés libéraux d'arrière-ban.

Chicoutimi-Le Fjord compte 81 501 citoyens.

La circonscription de Charleswood-St.James-Assiniboia-Headingley, au Manitoba, en a 81 864. Son député, Doug Eyolfson, est intervenu 22 fois en chambre.

Un autre collège de Denis Lemieux, Terry Sheehan, représente une population de 82 052. L'élu de Sault-Ste.Marie, en Ontario, a pris la parole 19 fois.

Leur collègue de St.John's-Est, à Terre-Neuve-et-Labrador, s'est exprimé à 42 reprises. Ken McDonald, aussi titulaire d'une circonscription terre-neuvienne, cumule 23 interventions, alors qu'Adam Vaughan, de Spadina-Fort York, en Ontario, a pris la parole 162 fois.

Députés du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Karine Trudel (Jonquière - NPD)

  • 73 099 électeurs
  • 145 interventions en Chambre
  • 97 interventions en comité (opérations gouvernementales et prévisions budgétaires, accès à l'information, protection des renseignements personnels et éthique, Patrimoine canadien, Justice et droits de la personne)
  • 217 votes
  • Rapport de dépenses (1er avril au 31 décembre 2016) : 250 682 $
Denis Lebel (Lac-Saint-Jean - PCC)

  • 85 445 électeurs
  • 208 interventions en Chambre
  • 27 interventions en comité (Association interparlementaire Canada-France, Association parlementaire Canada-Europe, Délégation canadienne à l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (AP OSCE), Groupe canadien de l'Union interparlementaire.)
  • 183 votes
  • Rapport de dépenses (1er avril au 31 décembre 2016) : 259 401 $
Denis Lemieux (Chicoutimi-Le Fjord)

  • 66 821 électeurs
  • 7 interventions en Chambre
  • 106 interventions en comité (ressources naturelles, aide médicale à mourir)
  • 199 votes
  • Rapport de dépenses (1er avril au 31 décembre 2016) : 256 567 $




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer