Téléphonie cellulaire: « Assez, c'est assez », dit Cloutier

Le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis,... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis, le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, et le président du comité Le cellulaire partout, pour tous, Dany Morin, réclament une intervention du gouvernement Couillard dans le dossier de la téléphonie cellulaire et Internet haute vitesse.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

La téléphonie cellulaire et l'Internet haute vitesse ne seraient pas un luxe pour la région selon le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier. Il dit « Assez, c'est assez ! » et sonne l'alarme pour que ces services soient accessibles dans l'ensemble du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Il réclame aussi la convergence entre les programmes Brancher Québec, qui est doté d'une enveloppe de 100 M $, et Brancher pour innover du gouvernement du Canada, dont les investissements prévus sont de 500 M $.

À quelques jours du dépôt du budget du gouvernement du Québec, le péquiste ainsi que des maires et préfets du Lac-Saint-Jean unissent leur voix à celle du comité Le réseau cellulaire partout, pour tous, afin de clamer l'urgence d'agir. « Les délais s'accumulent, les discours sont au rendez-vous, mais dans la vraie vie, il ne se passe rien », déplore Alexandre Cloutier. 

Ce dernier craint que le projet de la région soit relégué aux oubliettes puisqu'il ne semble pas dans les cartons du gouvernement Trudeau. Selon ses dires, le programme intitulé Brancher pour innover ferait abstraction du Lac-Saint-Jean. « Sur la carte déposée et à partir de laquelle le gouvernement du Québec a dit qu'il y aurait un arrimage, la région du Lac-Saint-Jean est entièrement exclue du projet de déploiement. On demande qu'il en fasse partie. »

Projet de la CRÉ

M. Cloutier se réfère au projet qui était chapeauté par la Conférence régionale des élus (CRÉ), en 2014 et qui consistait à aménager 15 tours de transmission au pourtour du Lac-Saint-Jean, au coût de 8 M $. 

Il estime que celui-ci est peu coûteux pour la région et « qu'il a des composantes importantes en matière de sécurité et de développement économique. Et c'est pour ça qu'on veut s'assurer que les sommes soient au rendez-vous ou qu'il y ait intervention de la part du premier ministre du Québec pour dire c'est terminé, assez, c'est assez. »

« Ce projet-là est toujours d'actualité. Il a été repris par les gens du Sommet économique et transféré au bureau de la ministre Dominique Anglade, à la demande même du bureau du premier ministre. (...) C'est important de mettre de la pression au niveau gouvernemental pour s'assurer que ce projet ne tombera pas dans une craque », ajoute le préfet de Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis.

« On ne peut pas dire lors d'un Sommet économique régional que la téléphonie cellulaire et que l'accès à Internet haute vitesse sont à la base de l'économie et que deux ans plus tard, les programmes qui sont déposés ne cadrent pas avec les projets qui sont sur la table pour notre région », précise Alexandre Cloutier.

Éducation

Le député de Lac-Saint-Jean ajoute que la non-accessibilité de ces infrastructures de base pour les jeunes familles risque de créer un écart important entre les grands centres et les régions. « Et cela va s'accentuer si on ne règle pas le problème. Le ministère de l'Éducation se tourne vers l'apprentissage numérique chez nos tout-petits alors que dans certaines municipalités, ils n'ont même pas accès à cette technologie qu'ils devront apprendre sur les bancs d'école. »

Signature d'une pétition

Le comité de citoyens Le réseau cellulaire partout, pour tous, fera signer une pétition à l'intersection des routes 155 et 169, à  Chambord  le 14 avril. Le groupe revendique la téléphonie cellulaire, sur l'ensemble de la route 155.

« Les maires et conseillers de toutes les municipalités du Lac-Saint-Jean seront invités à venir avec nous sur la ligne pour récolter les signatures requises et dans cette même semaine, les pétitions seront déposées dans les commerces. Il y aura aussi une pétition en ligne, sur le site de l'Assemblée nationale », indique Dany Morin, qui porte cette cause à bout de bras.

Depuis quelques mois, ce dernier et son équipe ont fait du bruit lors des activités de mobilisation qui ont regroupé des automobilistes, camionneurs et motoneigistes.

Dans une lettre datée du 16 février 2013 et qui fut lue aux médias, lors d'une conférence de presse tenue à Alma vendredi, le coroner Carol Gagné donne son appui à Dany Morin relativement au projet d'installation de tours de  téléphonie cellulaire. « Nous savons qu'il y a des lacunes dans le secteur et que les communications en cas d'urgence y sont difficiles et cela peut faire la différence entre la vie et la mort. C'est pourquoi il est impératif que les autorités compétentes reçoivent votre demande et y donnent suite dans les meilleurs délais. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer