À la santé de Jean Tremblay

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a dégusté... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a dégusté la Pour-toi-Jean, une bière à son effigie créée par la microbrasserie l'Hopéra.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

«Prenez et buvez, car ceci est ma bière.» Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, aurait très bien pu reprendre cette célèbre phrase de l'évangile, jeudi matin, lorsqu'il a lancé la bière Pour-toi-Jean, créée par la microbrasserie l'Hopéra de Jonquière.

Le propriétaire de l'Hopéra, Mathieu Roy, voulait faire un clin d'oeil à Jean Tremblay et souligner la fin de son passage à la tête de Saguenay. Il a pensé créer une bière à l'image du maire, une Scotch ale en fût de bourbon. «Le maire aime beaucoup le whisky, surtout le bourbon. C'est à partir de ça que je me suis inspiré. Je voulais faire une bière qui lui plairait. Nous avons également fait un petit clin d'oeil sur l'étiquette à son projet de mettre le nom Saguenay sur les montagnes de La Baie et qui ne s'est jamais réalisé», a indiqué Mathieu Roy. 

Le lancement avait lieu jeudi matin, à la microbrasserie de la rue Saint-Dominique de Jonquière. Nul doute, la Pour-toi-Jean fera jaser à l'échelle provinciale, puisqu'elle sera distribuée dans de nombreux points de vente au Québec. 

«Je suis content, elle est bonne ! Je ne lui avais pas encore goûté. J'ai hésité avant d'accepter, mais je trouve que c'est une bonne idée, surtout que je suis en fin de mandat, c'est un beau cadeau. J'ai hâte de voir la réaction des gens de l'extérieur de la région, car je pense que c'est ailleurs que ça va surtout faire jaser», a indiqué le maire Tremblay, qui se dit ravi d'encourager une entreprise régionale et également le Cégep de Jonquière, qui offre maintenant une formation de production en microbrasserie. 

Il était un peu tôt, jeudi à 10 h, pour goûter à cette Scotch ale à 10 % en teneur d'alcool. Quoi qu'il en soit, les invités au lancement semblaient se délecter de la Pour-toi-Jean. 

Questionné sur l'image que projette un maire ayant maintenant une bière à son effigie, Jean Tremblay a affirmé qu'il n'y voyait pas de problème. « L'alcool, c'est une bonne chose, pourvu qu'elle soit consommée de façon responsable. Et surtout ne pas prendre le volant lorsqu'on boit ! », a-t-il lancé avant de trinquer. 

Quant à Mathieu Roy, il a indiqué que son nouveau produit n'avait rien de partisan. Une journaliste lui a d'ailleurs demandé s'il était membre du Parti des citoyens de Saguenay, ce qu'il a réfuté. 

Soulignons également que le maire Tremblay jouait au barman d'un soir, jeudi, lors d'un 5 à 7 organisé à l'Hopéra pour le lancement de la Pour-toi-Jean.

Un professeur en marketing de l'UQAC croit que... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Un professeur en marketing de l'UQAC croit que la bière de Jean Tremblay est un très bon coup de pub.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Un bon coup, selon un expert

Un coup de pub tout à fait réussi. Le professeur en marketing à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Damien Hallegatte, croit que la bière Pour-toi-Jean remportera le succès escompté.

Damien Hallegatte était quelque peu sceptique en apprenant que le maire Jean Tremblay avait maintenant une bière à son effigie. Mais c'était avant qu'il sache que la bière allait être vendue aux quatre coins de la province. 

«Ici, lorsqu'on entend parler du maire, on rit parfois jaune. Mais ailleurs, c'est un personnage et les gens le trouvent drôle. Je crois que la bière aura du succès, car c'est festif et rigolo. Les consommateurs vont vouloir goûter. Jean Tremblay a peut-être beaucoup de défauts, mais il est goûteux et épicé, on ne peut pas dire le contraire. C'est un très bon coup de pub pour la microbrasserie et aussi pour le maire. Reste maintenant à savoir si la bière plaira assez pour créer une habitude», indique l'expert en marketing de l'UQAC. 

Selon Damien Hallegate, le maire Tremblay projette une image d'autodérision en s'associant à un tel produit. «C'est assez audacieux. Étant donné qu'il est en fin de mandat, il peut se permettre ce genre de chose et montrer un côté "cool" qu'on ne lui connaissait pas. Et en marketing, on cherche toujours des idées pour se démarquer et c'est réussi. Vraiment, les risques de se planter sont assez minces», croit Damien Hallegatte.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer