• Le Quotidien > 
  • Actualités 
  • > Le juge lui donne un truc pour l'aider à se rappeler de se présenter devant le tribunal 

Le juge lui donne un truc pour l'aider à se rappeler de se présenter devant le tribunal

Me Olivier Théorêt.... (Archives le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Me Olivier Théorêt.

Archives le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Chicoutimien Alexandre Imbeault se préoccupe de ses dossiers criminels... même s'il a oublié à quelques reprises de se présenter devant le tribunal.

L'homme de 22 ans s'est constitué prisonnier, mardi matin, au Palais de justice de Chicoutimi, après avoir appris de la bouche d'un ami qu'un juge avait lancé un mandat d'arrestation à son endroit.

Il faut dire que la justice a donné quelques chances à Imbeault. Au début de l'automne dernier, il a été arrêté en possession de 4,1 grammes de cannabis. Il a été remis en liberté sous promesse de comparaître le 27 septembre 2016.

À cette date, il brillait par son absence. Le dossier a été reporté en novembre. Absent à nouveau, un mandat visé lui a été envoyé afin qu'il se présente au tribunal. Le mandat a été livré le 14 janvier pour une comparution le 14 mars. Autre absence. Cette fois, le tribunal a lancé un mandat d'arrestation.

« Oui, c'est important pour moi de m'occuper de mes dossiers criminels. La première convocation, je ne l'ai jamais reçue. Ç'a été envoyé à une adresse qui n'est pas la mienne. J'ai reçu la deuxième en janvier, mais j'ai complètement oublié que la comparution devait se faire le 14 mars. C'est mon ami qui était au Palais de justice de Chicoutimi qui a entendu mon nom et qui m'en a parlé », explique Imbeault au juge Jean Hudon.

« Cette journée-là, je préparais mon curriculum vitae afin de me trouver un emploi. Je venais de perdre le mien. J'ai immédiatement communiqué avec l'Aide juridique afin de savoir ce que je devais faire. Et aujourd'hui, je me suis présenté volontairement », a ajouté l'accusé.

Le juge Hudon ne s'opposait pas à remettre l'individu en liberté, mais il a voulu s'assurer qu'il serait présent la prochaine fois.

« Vous devez bien avoir un fridigaire à la maison ? , a questionné le juge. Je vous suggère d'y afficher la date de votre prochain passage au tribunal pour vous en souvenir. Moi, en fin de semaine, j'avais quelque chose à faire et je l'ai affiché sur le frigidaire. Je ne l'ai pas oublié », a ajouté le magistrat.

Le dossier du client de Me Olivier Théorêt est prévu pour le 1er mai. 

Me Michaël Bourget, de la Couronne, a émis des réserves sur la remise en liberté de l'accusé, mais acceptait de l'accorder s'il y avait un engagement au final. Imbeault a recouvré sa liberté moyennant un engagement de 250 $ sans dépôt.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer