Bronzage n'égale pas santé!

Le Photomaton UV permet de prendre deux photos:... (Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le Photomaton UV permet de prendre deux photos: la première est celle de la peau au naturel, la deuxième permet de voir les dommages qui ont été faits par le soleil.

Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Catherine Doré
Le Quotidien

« Tu ne gagnes rien à bronzer. » Tandis que le mercure se réchauffe enfin après un autre long hiver, la Société canadienne du cancer était de passage à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), mardi, pour rappeler aux étudiants que le Soleil, aussi merveilleux soit-il, n'est pas notre ami !

Raphaëlle Lajoie faisait partie des étudiantes en soins... (Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Raphaëlle Lajoie faisait partie des étudiantes en soins infirmiers de l'UQAC responsables du diagnostic de la photo. Les étudiantes profitaient de l'occasion pour rappeler les bonnes habitudes à prendre en matière de protection solaire

Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Présentant son Photomaton UV, la Société canadienne du cancer (SCC) souhaitait sensibiliser les étudiants aux dommages causés par l'astre lumineux, qu'ils soient visibles ou non.

« Le Photomaton prend une photo normale du visage de la personne, puis une autre à 3 mm sous l'épiderme. Cela permet de voir tous les dommages qui sont normalement invisibles. Et avec le soleil d'en fin de semaine, on risque de voir bien des choses aujourd'hui (mardi) ! », explique Virgine Gagnon, porte-parole pour la SCC.

Intérêt

Mardi matin, quelques minutes après l'ouverture du stand de la SCC, déjà une vingtaine de personnes faisaient la file pour faire prendre leur photo. 

« C'est la première fois que nous venons ici. Nous avons déjà visité des cégeps dans la région et chaque fois l'expérience est très positive », soutient Mme Gagnon, qui se disait heureuse de compter sur l'appui des étudiantes en soins infirmiers. 

Des taches toujours là

Le message de la SCC est clair : il n'y a rien de « santé » à bronzer.

« Le bronzage, c'est le signe que la peau est déjà attaquée », explique Virginie Gagnon. « Avec notre slogan, "Tu ne gagnes rien à bronzer", on souhaite changer la mentalité que bronzage = beauté ou bronzage = santé, alors que c'est le contraire. »

Elle rappelle que les taches de rousseur ne disparaissent jamais vraiment. Si elles ne sont pas visibles à l'oeil pendant l'hiver, elles demeurent toujours là, prêtes à ressurgir lors des prochains dommages causés par le soleil.

« Ce sont des dommages qui sont cumulatifs. C'est pour cette raison que nous sommes ici, à l'université, pour sensibiliser les gens à avoir de saines habitudes dès leur jeune âge, rappelle Mme Gagnon. Les taches ne disparaîtront pas, mais il est possible de stopper ou de ralentir les dommages causés à la peau. »

La porte-parole rappelle que le meilleur moyen d'éviter de tels dommages est de se protéger du soleil.

« Il faut développer de saines habitudes : appliquer une crème solaire toutes les deux ou trois heures, porter un chapeau, se tenir à l'ombre le plus possible et privilégier le t-shirt à la camisole », énumère-t-elle. 

Le Photomaton UV se déplacera à Alma, où il sera de passage mercredi à l'École Jean-Gauthier, de 10 h 30 à 15, puis au Collège de 11 h à 14 h. La prise de photo est gratuite. Depuis quatre ans, 115 établissements, dont 10 dans la région, ont été visités par le Photomaton UV, pour plus de 32 000 photos réalisées. 

Pour plus d'informations, visitez le www.cancer.ca.

Le saviez-vous?

• Il ne sert à rien de « se faire un fond » avant d'aller dans le Sud. « Le bronzage a un FPS de 2 ou 3, ce n'est pas ça qui va te protéger, déplore Virginie Gagnon, de la Société canadienne du cancer. Nous recommandons de mettre une crème solaire avec un FPS d'au moins 30 toutes les deux ou trois heures. »

• Shooter ! On estime qu'il faut appliquer l'équivalent d'un shooter de crème solaire sur les parties du corps exposées lorsque l'on porte un t-shirt et des shorts. Lorsqu'il est question d'un bikini, il en faut évidemment beaucoup plus !

• Le risque de développer un cancer de la peau est plus important si l'on s'expose aux rayons UV avant l'âge de 25 ans.

• 90 % du vieillissement est attribuable aux effets néfastes du soleil.

• Plus de 50 % des jeunes n'appliquent jamais ou seulement parfois des mesures de protection solaire.

• Les lits de bronzage sont cinq fois plus intenses que les rayons du soleil à midi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer