En bref

Les dernières cabanes ont officiellement quitté les glaces... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les dernières cabanes ont officiellement quitté les glaces de La Baie, tant au site de l'Anse-à-Benjamin qu'à celui de Grande-Baie.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dernières cabanes ont officiellement quitté les glaces de La Baie, tant au site de l'Anse-à-Benjamin qu'à celui de Grande-Baie.

Les amateurs de pêche blanche avaient jusqu'à dimanche midi pour quitter les lieux. Vers 11 h, les cabanes restantes se comptaient sur les doigts d'une main. Même si le temps était légèrement plus chaud que samedi, les amateurs devaient être habillés chaudement, et personne ne s'attardait bien longtemps dehors, à cause du vent froid qui soufflait.

« Ç'a été plus intense de sortir les cabanes cette année, si on compare à la saison dernière, où il faisait vraiment plus chaud. Sauf que le froid aide, parce qu'il n'y a pas d'eau », a mentionné l'un des pêcheurs rencontrés sur place, Yanick Grenon.

Facultés affaiblies
Facultés affaiblies
Facultés affaiblies

La Sécurité publique de Saguenay (SPS) a arrêté deux jeunes hommes pour conduite avec facultés affaiblies, dans la nuit de samedi à dimanche. Selon le lieutenant en service, Denis Harvey, le premier individu a été appréhendé sur le boulevard Harvey vers 1 h 35, à Jonquière, à la hauteur de l'hôpital. L'homme dans la vingtaine avait près du double de la limite permise d'alcool dans le sang. Il a été libéré sous promesses et conditions. Le deuxième chauffard a été intercepté sur le boulevard de la Grande-Baie Nord, vers 4 h 10, heure avancée. Le lieutenant n'était pas en mesure de dire quel était le taux d'alcool dans le sang du jeune homme. Il n'avait toutefois pas d'antécédents judiciaires, et a été lui aussi libéré sous promesses et conditions. Il devrait passer en cour dans une dizaine de semaines.

Incendie sur la rue Comeau

La maison à vendre qui a passé au feu samedi soir, sur la rue Comeau, à Chicoutimi, est une perte totale. Le service de sécurité incendie a eu de la difficulté à maîtriser le brasier. « D'ailleurs, durant la nuit, les pompiers ont dû retourner sur les lieux, car le feu avait repris », mentionne Denis Harvey. Heureusement, il n'y a eu aucun blessé.

Loge m'entraide

L'organisme Loge m'entraide a reçu un don anonyme de 10 000 $. Par communiqué de presse, la coordonnatrice, Sonia Côté, mentionne que cet argent permettra à l'organisme de payer tous ses frais de logement pour l'année financière 2017.  L'arrivée inattendue d'un don de 10 000 $ pour notre propre organisme communautaire est reçue comme un véritable cadeau tombé du ciel ! », peut-on lire dans le communiqué. Loge m'entraide a lancé une campagne de financement au début du mois de novembre. Une partie de l'argent récolté provient du renouvellement des cartes de membres, à 1 $. Cette année, l'organisme communautaire a également choisi de faire appel à la générosité de la population, en lançant une invitation sur sa page Facebook pour récolter des dons. « Il y a des citoyens qui donnent 1 $, d'autres des centaines de dollars. Les dons varient selon la capacité financière de chacun et sont toujours accueillis avec grande joie et utilisés à bon escient ! », ajoute la coordonnatrice. Loge m'entraide souhaite récolter 25 000 $ d'ici le 1er juin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer