Le PQ dénonce la taxe sur les familles

Même si l'Assemblée nationale procède actuellement à d'importants... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Même si l'Assemblée nationale procède actuellement à d'importants travaux de réaménagement, au coût de 60 millions $, on n'a pas jugé bon, en haut lieu, de réserver une salle pour une garderie.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Réagissant à des témoignages de parents qui auront à payer des montants supplémentaires d'impôt à la ligne 434, liés à la modulation des tarifs de CPE, les députés Sylvain Gaudreault (Jonquière), Alexandre Cloutier (Lac-Saint-Jean) et Mireille Jean (Chicoutimi) dénoncent la taxe libérale sur les familles imposée par le gouvernement du premier ministre Couillard.

« Cette taxe qui touchera particulièrement les femmes est une triste nouvelle en cette semaine qui souligne la journée de la femme. Cette facture salée, que devront assumer les familles du Québec, est d'autant plus déplorable considérant l'importance des CPE dans l'accès au marché du travail pour les femmes du Québec. Une telle mesure constitue un net recul dans l'égalité femme-homme», a déclaré la présidente du caucus régional Mireille Jean, qui est aussi porte-parole de l'opposition officielle en matière de condition féminine.

La ligne 434 de la déclaration de revenus symbolise le bris d'une promesse libérale, alors que le premier ministre s'était engagé à limiter la hausse des tarifs à l'inflation. Il a fait le contraire pour plusieurs familles, en augmentant les frais, dans certains cas, jusqu'à 3500 $, a poursuivi Sylvain Gaudreault, qui rappelle que le gouvernement a imposé une augmentation des tarifs en service de garde en 2015, et que les parents en verront les effets encore plus dévastateurs cette année, lorsqu'ils rempliront leur rapport d'impôt, puisque le nouveau tarif s'applique sur l'année fiscale 2016 au complet.

Le député rappelle que parmi les mesures d'austérité du gouvernement Couillard, il y avait des coupes de 120 millions $ dans les CPE touchant directement les services. 

« Payer plus cher pour moins de services, c'est ce que demande Philippe Couillard aux familles d'ici. Ça ne correspond ni à leurs besoins ni à leurs moyens. La classe moyenne n'a certainement pas besoin de ce genre de surprises lorsqu'arrive le temps des impôts », a conclu Alexandre Cloutier.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer